nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


La conseillère financière


Auteur : HESSE Rémi

Style : Scènes de vie




Le téléphone sonne, je décroche c’est une voix féminine qui résonne à mon oreille,
- Allo !
- Allo ! , oui bonjour Madame !
- Bonjour Monsieur, je suis Delphine Robert du CIC Cergy, je suis votre nouvelle conseillère financière. Je n’ai pas le plaisir de vous connaître et j’aimerais vous rencontrer ; rapidement si possible… Vous serait il possible de passer à l’agence ?
- Oui, bien sur, quand voulez vous que je vienne ?
- En début d’après midi, ça vous irait ?
- Euh…oui, oui en début d’après midi…
- Disons quatorze heures ?
- Entendu j’y serai !
- Je note donc quatorze heures, Monsieur, à toute à l’heure !

Merde ! pour qu’elle soit si pressée, c’est que le découvert doit être important. Et si au lieu de m’en parler par téléphone elle me fait passer à l’agence c’est qu’elle veut me piquer mon chéquier et ma carte bleue.

Bon sang, je n’ai pas la moindre idée du montant de ce découvert. L’autre fois j’avais un relevé. Je crois qu’il y avait moins trois mille. C’est vrai c’est en euros, ça chiffre plus … Mais j’ai du remettre de l’argent depuis… Enfin… Je crois… Et puis c’était quand ? Il y a un moment il me semble. Il faut que je trouve le dernier relevé pour savoir à peu près. Ca ne changera rien mais si j’ai l’air de savoir où j’en suis, ça ferra plus sérieux. Qu’est ce que je vais lui raconter ?

Déjà il faut que je tire des espèces tant que j’ai la carte bleue.

Onze heures trente, j’ai beau chercher, tout retourner, toujours pas de relevé récent à l’horizon, le plus récent est celui à moins trois mille et il a trois mois. A l’avenir il faudra que j’ouvre les lettres dès qu’elles arrivent et que je mette les relevés dans un classeur. C’est plus possible, je ne retrouve rien. Il est trop tard maintenant. Je vais faire le chèque de l’EDF et les deux trois factures qui traînent tant que j’ai le chéquier. Je vais aller au distributeur tirer un maximum d’espèces tant que j’ai la carte bleue. Ensuite j’irai à la gare manger un plateau de fruits de mer avec un petit Sancerre il faut profiter de la carte bleue. Avant d’entrer dans la banque, je prendrai un café au bistro qui est à côté de l’agence, il vaut mieux sentir le café que le vin blanc ça fait meilleur effet.
Puis j’irai affronter cette Delphine.

- Bonjour, j’ai rendez vous avec Madame Robert.
- Je préviens Mademoiselle Robert.

C’est donc une demoiselle…

- Bonjour Mademoiselle, excusez moi j’ai un bon quart d’heure de retard.
- Ce n’est pas grave, suivez moi s’il vous plait.

Elle est toute jeune, plutôt jolie, blonde, fine, cheveux longs.

- Asseyez-vous…
- … Bien, Comme je vous l’ai dit au téléphone, je suis nouvelle dans cette agence, je remplace Jean-Claude Trichet qui a été appelé à d’autres fonctions. J’ai souhaité vous rencontrer pour que nous fassions le point sur votre épargne.
- Ah … oui… mon épargne… oui, c'est-à-dire que … en ce moment… Euh … mon épargne…euh … je crois l’avoir un peu négligée.
- Justement ! je voudrais vous présenter un nouveau produit l’ « euro flash sécurité »….
Il s’agit d’un produit d’épargne particulièrement performant qui allie les avantages de l’assurance vie et du placement boursier, et ce, en profitant au maximum des mesures d’encouragement de l’épargne contenues dans la loi de finances. Vous aviez pris connaissance de ces dispositifs contenus dans la nouvelle loi de finances ?
- Euh…

Elle ne m’a tout de même pas fait venir toutes affaires cessantes pour me vendre un placement ! J’ai déjà perdu le fil. Dès qu’il s’agit d’argent il m’est impossible de me concentrer.
Et elle continue son argumentaire…

- Ce placement est pourvu d’un effet cliquet.
- Ah oui … l’effet cliquet, oui, clic clic clic …
- Oui c’est ça chaque gain engrangé reste acquit.

Déjà mon esprit n’est plus là. Je regarde avec amusement ses lèvres bouger, je hoche la tête de temps en temps, pour lui faire croire que je l’écoute.
Mais mon esprit s’engage curieusement dans une ruelle serpentine, entre deux murs de vieilles pierres grises, agrémentées de taches de lichen ocre. Ça et là poussent quelques giroflées sauvages. Un parfum agréable flotte dans l’air c’est un mélange de lavande et de romarin… Non… non ce n’est pas un parfum de romarin… c’est du thym, oui du thym ! j’en suis sur .

Elle parait froncer un peu les sourcils. Il faut que je la rassure, que raconte t-elle ?


- Les dividendes sont indexés sur les performances du CAC 40.
- A oui, mais, gare à la baisse alors !
- N’oubliez pas l’effet cliquet Monsieur !
- A oui, l’effet cliquet clic clic clic

Clic clic clic oui, j’entends bien ce sont les grelots des brebis qui montent à l’estive
Je la verrais bien en bergère, habillée d’une petite robe légère. A-t-on idée quand on à son age – je suis sur qu’elle n’as pas trente ans – peut être vingt cinq ou au maximum vingt huit, et qu’il fait trente degré à l’ombre. De porter un tailleur gris
Oui une petite robe légère courte, ou un short ! un short, oui, un short en jean, fait dans un vieux jean coupé très court de manière à ce que l’on vois le départ du galbe de la fesse et les petits plis en haut de la cuisse. Avec ça un tee-shirt , oui un simple tee-shirt sans rien en dessous. Elle n’a pas besoin de soutien gorge pour tenir ses petits seins ronds. Ca, c’est du 85B ou je n’y connais rien !


- Voyons l’aspect fiscal maintenant : sous réserve que le capital soit bloqué pendant huit ans, j’insiste sur les huit ans !
- Oui

Pourquoi a-t-elle haussé le ton ? S’est elle aperçu que je n’écoutais pas ? Mon regard était il trop appuyé sur ses seins ?
Il y a des points dorés dans le bleu de ses yeux. Elle est jolie, mais cette peau blanche aurait besoin d’un peu de hale. C’est une vraie blonde c’est indéniable. Ses grains de beauté, un sur la joue, un dans le cou et un autre au dessus du sein droit sont très clairs. Je suis sur que ses mamelons sont d’un brun très clair.

Oui, il faudrait qu’elle bronze un peu je l’imagine entièrement nue allongée sur l’herbe rare d’un causse isolé, à demie protégée par l’ombre légère d’un figuier sauvage.

Je me vois bien cueillant une figue et la lui faisant manger sans qu’elle n’ ait un mouvement à faire. De temps en temps une criquet vicieux ou une coccinelle hardie atterrit sur son ventre et piétine le doux duvet blond de son pubis. Clic,clic ! Je chasse l’insecte impudique d’une pichenette.


- Voilà, qu’en pensez – vous ?
- Ce que j’en pense …

de ses seins… de son pubis blond ?

- Séduisant ! lâché-je avec véhémence

Attention, attention un peu de maîtrise ! Elle va te faire signer un contrat ! Il faut revenir dare-dare sur terre.
- Séduisant, oui, il faut que j’étudie ce produit. Avez-vous une documentation ? A priori, ça parait intéressant, mais vous comprendrez bien que je ne peux pas m’engager à long terme sur un coup de tête. Il y a pas me mal de points à prendre en compte, pas mal de paramètres à étudier. Je ne manquerai pas de vous contacter pour vous faire part de ma décision.
- Bien sur, tenez voici un dossier complet. Et n’hésitez pas à m’appeler si vous avez des questions. Voici ma carte de visite.
- Merci Mademoiselle,
- Je vous raccompagne !
- Je vous en prie passez devant !

Je la suis jusqu'à la porte d’entrée de l’agence, elle a des fesses bien cambrées, le short en jean lui irait à merveille.
Elle me salue, je prends congé, je sors.

Elle n’a pas eu un mot pour la position de mon compte. Je n’en reviens pas. Mais avec les chèques que j’ai fait tout à l’heure, le retrait d’espèces et la note du restaurant, elle ne devrait pas tarder à s’y intéresser. En attendant ,où y a-t-il une corbeille ? que je jette tout de suite tous ces papiers qu’elle m’a donné.

Déjà quinze heures trente... Bon… on est vendredi…, il fait beau, j’irais bien passer le week-end …

Dans le Larzac. Oui c’est une idée, j’y vais.

Mais qu’est ce qui a bien pu me faire penser au Larzac ?





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -