nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Infidélité


Auteur : LEMAIRE Denis

Style : Scènes de vie




Sabine est mariée et mère de deux enfants, depuis peu elle a repris un emploi comme secrétaire dans une moyenne entreprise, très vite elle a été acceptée par ses collègues, elle est très bien organisée c'est ainsi que ses enfants ne souffrent nullement du fait qu'elle est occupée de 9 heures à 17 heures 30, en effet son mari, lui, a opté pour un travail de 6 heures à 14 heures, ainsi les enfants ont leur mère le matin et le père est présent lorsqu'ils rentrent de l'école.

L'entente dans la petite famille est parfaite, les différents travaux ménagers sont effectués par les deux époux, l'éducation des enfants est suivie par l'un comme par l'autre, pas de soucis financiers, avec en plus un amour profond entre les quatre membres de la famille.

Le régime de travail est de 36 heures semaine, ceci fait qu'elle doit prendre un jour de repos toutes les deux semaines, ce qui évidemment l'intéresse, elle profite de ce jour de repos compensatoire pour effectuer les courses nécessaires à la bonne marche du ménage.
Alors qu'elle sort de la grande surface avec son chariot rempli de victuailles et autres, elle tombe nez à nez sur le directeur commercial de l'entreprise, il la salue et lui propose de l'aider à déposer ses courses dans sa voiture, elle accepte.
Il faut dire que Jacques le directeur commercial est depuis le jour où elle a fait sa connaissance, l'homme type pour Emilie, il est assez grand, athlétique et ce qui ne gâte rien il a un visage superbe, en plus il est toujours bronzé, bref dès la première fois qu'elle l'a vu, elle en est non pas tombée amoureuse, mais bien un certain regret de ne pas l'avoir connu beaucoup plus tôt.
Jacques est lui aussi marié depuis plus de sept ans, il a trois enfants, sa femme n'est pas des plus jolies, elle est même tout à fait ordinaire, toujours plus ou moins mal vêtue, c'est du moins ce qui se dit dans les couloirs des bureaux, lui par contre est toujours tiré à quatre épingles et Emilie n'est pas la seule à avoir un certain désir vis à vis de ce bel homme.
Toutes les courses étant mises en place dans le coffre de la voiture d'Emilie, Jacques lui propose d'aller boire un café à la cafétéria, ensemble ils s'y rendent.
Tout en prenant le café, ils échangent quelques banalités, puis la conversation changent tout à fait d'orientation, Jacques lui dit qu'il est heureux de l'avoir rencontrée et qu'il est désireux de mieux faire sa connaissance, elle est ravie de cet intérêt.
En sortant de la cafétéria Jacques lui dit :
— Suivez-moi, s'il vous plaît
— D'accord
Sans trop savoir ni le comment, ni le pourquoi, Emilie se retrouve dans une chambre d'hôtel avec Jacques, avec passion elle se donne à lui, il se montre un amant merveilleux, lorsqu'ils quittent l'hôtel, c'est avec la promesse de se revoir la quinzaine suivante.

Cela fait plus de deux ans que deux fois par mois, Jacques et Emilie se retrouvent dans le même hôtel et dans la même chambre, lieu de leur rencontre amoureuse.
Emilie commence tout doucement à culpabiliser, elle qui adore son mari et ses enfants, que fait-elle avec Jacques, certes, au début ce n'était que purement sexuel, mais elle s'aperçoit qu'au fil du temps, elle s'attache à lui, elle s'interroge donc, que faire ? Comment mettre fin à cette relation ?

Depuis son arrivée dans l'entreprise, Emilie s'est liée d'amitié avec Léa, dame de presque la cinquantaine, très gentille et qui est devenue la confidente, Léa est au courant de la liaison d'Emilie et de Jacques, dès le départ elle a mis son amie en garde de ce séducteur, qui comme les marins a une femme dans chaque port.
Pendant la pause déjeuner, Emilie demande à son amie Léa, si, elle est d'accord de prendre son jour de congés en même temps qu'elle, car elle aimerait bien lui parler, Léa accepte.
Attablées dans le petit café du coin Emilie demande à son amie :
— J'ai un conseil à te demander
— Un conseil ! J'ignore si je suis habilitée à te le donner, moi
— Je pense que, oui, voilà, tu es au courant de ma liaison avec Jacques depuis le début, au départ je t'ai dit que c'était tout simplement sexuel mais si, alors je ne pensais pas vraiment chaque jour à le rencontrer, maintenant j'y pense continuellement, or j'aime mon mari et ne veux pas le perdre, je suis donc décidée de mettre fin à cette liaison, la question est, comment faire ? Si je le brusque, je risque peut-être d'être licenciée, ce que je ne veux pas, tu as une idée ?
— Grande folle, tu n'es pas la première et certainement pas la dernière qui le laissera tomber, tu lui dis tout simplement que c'est fini entre vous, c'est tout
Evidemment, je parle en connaissance de cause
— Comment ça ?
— Moi aussi, j'ai succombé au charme de ce don juan, cela n'a pas duré autant qu'avec toi, moi je lui ai dit après trois ou quatre mois que je mettais fin à nos rencontres, il ne m'a absolument rien dit ni fait, nous nous rencontrons ici, nous parlons ensemble et jamais il n'est fait allusion à ça.
— Je peux te croire ?
— Je te jure que c'est la vérité, écoute Emilie, ce beau monsieur a fait l'amour avec presque toutes les femmes qui travaillent ici, je reconnais que c'est un très bon amant, mais il ne pense qu'a prendre du plaisir, même si, il en donne beaucoup à la partenaire.
— Je te crois, je vais faire comme tu l'as dis, demain si, il est dans son bureau, j'irai le trouver et lui dire froidement que c'est fini entre nous, ça va comme ainsi ?
— Parfait, crois-moi, il ne te dira rien

Le lendemain comme promis, Emilie se rend dans le bureau de Jacques, il est assis à son bureau, lorsqu'elle entre, il la salue simplement
— Bonjour madame Léonard, que puis-je pour vous ?
— Bonjour monsieur, je peux parler franchement ?
— Et de quoi, s'il vous plaît ?
— De nous, voilà, je viens te dire qu'entre nous c'est terminé, plus de rencontre adultère entre nous
— Très bien, puisque vous le voulez, c'est fini, j'ose quand même espérer que vous n'avez pas de regret
— Un énorme, car jamais je n'aurais dû accepter, mais il est trop tard maintenant
— C'est parfait, alors bonne continuation dans la boite et merci pour le plaisir que j'ai eu avec vous
Emilie retourne dans son bureau soulagée d'un poids qui pesait lourd sur sa conscience, dès sa rentrée dans le bureau, sa collègue et confidente l'interroge.
— Alors ? Tu l'as vu ?
— Oui
— Raconte
— Je lui ai d'abord demandé si, je pouvais lui parler franchement, il m'a répondu que, oui, alors je lui ai dit que c'était fini entre nous
— Lui, il t'a répondu quoi ?
— Parfait, merci pour le plaisir que j'ai eu avec vous, bonne continuation dans la boite
— C'est tout ?
— Absolument
— Tu es contente alors ?
— Tu ne peux pas savoir comme je suis soulagée, je crois que ce soir mon brave mari va devoir mettre toute son ardeur au lit, je veux rattraper les fois que je lui ai refusées
— Grande folle, tu ne vas pas lui dire, quand même
— Pas folle la mouche, tu sais Léa, dans le fond je ne regrette pas d'avoir eu cette liaison, elle m'a d'abord procuré beaucoup de plaisir, il faut bien avouer que Jacques sait y faire, mais surtout, elle m'a ouvert les yeux et fait comprendre que c'est mon mari que j'aime et que c'est avec lui que je veux finir ma vie
— Si je comprends bien, tu n'es pas prête de recommencer une aventure
— Jamais plus, est peut-être un grand mot, disons que j'espère que non, l'avenir nous l'apprendra

Et l'avenir comme disait Emilie, fut bien celui là, jamais plus elle ne fit d'infidélité à son époux, le brave Paul n'a jamais été au courant de l'infidélité de sa femme.
Ils vivent heureux, entourés de l'amour de leurs enfants.
Pendant de nombreuses années, souvent Emilie, alors qu'elle faisait l'amour avec son mari, fantasmait encore en pensant à Jacques.
A chaque fois, elle se disait que cette aventure n'était que purement sexuelle et dans le fond, elle avait certainement raison.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -