nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


J'ai fait un rêve


Auteur : EVERCLAY

Style : Fantastique




Dernièrement, j'ai fais un étrange rêve. Avant de vous expliquer plus en détails, j'aimerai vous dire à quel point il m'a secoué. Parfois il y a des rêves qui nous font ressentir des émotions intenses, voir parfois inconnues. Ce rêve m'a bouleversé au plus profond de mon âme. J'ai découvert une émotion cachée en moi.

On pourrait tous écrire des livres sur nos rêves, des livres comiques, utopiques ou d'horreurs. Mais le souci c'est qu'il faut s'en rappeler. Parfois on en a trop peur, on veut se délivrer de cette nuit, de sa peau transpirante, on n'y parvient que difficilement, après beaucoup d'efforts. Et là encore avec le souffle court, on s'aperçoit que la réalité est là.. Puis d'autres nuits, on veut y rester, jusqu'au petit matin. Surtout pas de rayon de soleil malicieux, qui glisse au coin de l'oeil. On essaie de s'y replonger, mais c'est dur le réveil nous a déjà happé.

Revenons à présent sur mon rêve, si vous le permettez, car après tout c'est pour cela que vous êtes là, non ?

Tout commence tranquillement, je suis en voiture, sur les routes du sud. Je roule en direction de Nîmes, beaucoup de circulation ce jour là. Deux personnes sont avec moi, inconnues apparemment.
Il fait beau, on rentre d'un tournoi de tennis. Soudain au bout d'une montée, un ralentissement survient. Un motard me regarde et fait signe « c'est pas gagné », je comprends pas sur le coup. Une file de véhicules commence à se former. On roule au pas. On arrive difficilement en haut de la montée. On va enfin savoir ce qu'il se passe. Un accident sans doute ?
On se croit dans un grand huit, la montée lente et angoissante, avant la descente vertigineuse...

On arrive enfin au bout de cette interminable montée. Et je vois en bas, un semi-remorque barrant toute les voies. Allongé ou agonisant sur l'autoroute. Plus de peur que de mal apparemment. Par contre on va y rester un moment. Dommage le péage était deux cent mètres plus loin. Les secours ne sont pas encore là.

Rien d'extraordinaire, me direz vous, jusqu'à présent. Mais attendez de lire la suite...

Et allez savoir, ce qu'il se passe maintenant. Sans savoir pourquoi les voitures une par une entament la descente. Les freins n'existent plus. Plusieurs passent, d'autres trépassent. Arrive notre tour, et me voilà à présent dans la descente. Je ne conduis plus mon Break ou plutôt si, mais pas à l'aide d'un volant, mais d'une manette playstation ! Je vois donc ma voiture de l'extérieure, vue classique. Vais–je nous sauver du carambolage ?

Tout se passe bien, dans un premier temps, j'évite soigneusement les premiers débris et véhicules. Et là, ça se complique car j'arrive face au fameux semi. Je choisis de passer à gauche. Mon break virevolte d'un côté et de l'autre de la route. La vitesse devient de plus en plus importante. Je vois une ouverture le long de la glissière de sécurité. Je tente le coup. Je touche un peu mais ça passe. Des étincelles surgissent contre la carrosserie et la barrière. Ouf.

Arrive un obstacle que j'avais oublié. Le péage ! Avec ses barrières et ses cabines !

Alors à partir de ce moment, et voyant surtout que ma Volvo jaune y va droit dessus, j'appuie sur la touche X, sur la croix, merde vous me comprenez ? J'appuie à n'en plus finir sur le frein de ma manette !!!
Mais rien n'y fait, ça ne marche pas. J'ai vraiment peur, très peur. Aucune issue possible. La vitesse est trop grande et la moindre poussée à gauche ou à droite fait vaciller mon auto.

Un jeu ou pas, un rêve ou pas, en tout cas ma voiture vient s'encastrer contre une cabine du péage. Dans un fracas assourdissant.

Quelques instants plus tard, je sors de ma voiture. Indemne, un rapide tour d'horizon me fait découvrir un sacré bordel. Des véhicules encastrés un peu partout, un carnage !
Je suis heureux de n'avoir rien, surtout en voyant l'état du Break.

Un détail m'intrigue, je ne vois personne dans les voitures. Pas un chat, mes passagers se sont aussi volatilisés. Je marche le long des carcasses, je semble errer.

Au bout de quelques heures, ou minutes ou se secondes, je croise enfin quelqu'un. Il me fait signe d'enlever mes lunettes. Après quelques instants d'incompréhension, je finis par les enlever. Pour une fois que j'avais mis mes lunettes de soleil, on me dit de les enlever.

Et là stupeur, cauchemar, mes yeux sont vides, seule la lumière traverse , comme un crâne de cristal. Plus de bouche également. Plus de dents, de menton, vide. Je comprends vite, qu'en fait je suis mort. Je sens une énorme boule au ventre, mêlé d'un vide, je sais plus. C'est terrible, je me vois encore, je suis mort, je marche le long des carcasses des voitures, sans regard, sans visage. Je me débat, rien n'y fait. J'ai beau crier.

C'est le petit matin. Je suis assis sur mon lit, tremblant. Oui sur mon lit, et non pas au bord de l'autoroute.

Y a quelques temps j'avais encore en moi cette sensation, ce mauvais rêve. Peu à peu j'ai l'impression qu'il disparaît, du moins j'espère. On peut connaître la peur, la joie, le plaisir dans un rêve et les vivre inversement dans la vraie vie. Mais vivre la mort et être malgré tout vivant, ca fait un sacré choc croyez-moi.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -