nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Agression à Montmartre


Auteur : HESSE Rémi

Style : Fantastique




Ou, Les suites dramatiques d’une horrible agression sur les pentes de la butte Montmartre


Trois heures de l’après midi, ils avançaient en bavardant nonchalamment, sous un soleil timide. Les trois garçons montaient les escaliers sud de la butte Montmartre. Une odeur de barbe à papa flottait dans l’air. Denis, le plus âgé, semblait un peu soucieux, un peu perdu dans ses pensées, pas très concentré. Il se sentait mal à l’aise, sans être en mesure de dire pourquoi. C’était comme si son sixième sens tentait de le tenir en alerte.

Soudain, une bande de voyous les entoura, Denis fut jeté à terre. Ses copains réussirent à prendre la fuite, vraisemblablement pour aller chercher du secours. Les voyous, des racailles de Neuilly, volèrent à Denis sa montre, son portefeuille et même ses chaussures, des Nike neuves, dernier cri.

Sortant un rasoir de sa poche, celui qui devait être le chef, un petit nerveux qui tenait pas en place, trancha le cou du pauvre Denis. Ils prirent ensuite rapidement la fuite.

Après quelques secondes d’indécision, Denis se releva tant bien que mal, il ramassa sa tête, la mis sous son bras gauche et se remit à gravir les degrés de l’escalier. L’escalade lui était pénible en raison des gravillons qui traînaient sur les marches et lui meurtrissaient les pieds. Place du Tertre, Denis s’arrêta pour boire un verre d’eau et nettoyer un peu sa tête dont les cheveux étaient collés par le sang, ce qui lui déplaisait particulièrement. Il en profita pour tenter d’éliminer les taches qui maculaient son t shirt. Le sang sur le blanc, si ce n’est pas enlevé tout de suite …

N’ayant plus ni carte orange, ni argent, il décida de rentrer à pied. Il marchait lentement, ne se sentant pas très en forme. Son moral était atteint, la perte de ses Nike le perturbait. De plus, lui qui avait toujours été très discret, était gêné par le regard appuyé de certains passants. Aux alentours de la porte de Clignancourt, deux voitures se télescopèrent. Leurs conducteurs, au lieu de regarder devant eux, regardaient Denis avec un sans-gêne éhonté. Denis haussa les épaules, ce qui , en l’absence de tête, ne se remarqua pas. Il continua son périple. Plus d’une heure après l’agression, il arrivait à Saint Denis. Il ressentait une légère lassitude, mais d’un naturel persévérant, il poursuivit son chemin. Arrivé à la hauteur de la station Saint Denis Basilique, il eu une impression de malaise. Il décida de se reposer quelques secondes, persuadé que le léger désagrément qu’il ressentait allait rapidement passer. Un étourdissement le prit, il perdit l’équilibre et s’écroula.

Le samu, prévenu par des passants, arriva rapidement sur place. Mais, hélas, ne put que constater le décès. Une vive émotion suivit ce regrettable fait divers. Il est actuellement question d’ériger un monument souvenir sur le lieu du décès du pauvre Denis… Passant souvient toi !


Calqué sur la légende de Saint Denis :

Saint Denis aurait été décapité à Montmartre, à mi-pente. Il aurait ramassé sa tête, et serait reparti. Il se serait arrêté à une source, au sommet de la butte pour laver sa tête. Puis, six kilomètre plus loin serait mort à Saint Denis. Sainte Geneviève à fait ériger une église sur le lieu de sa mort. Plus tard, l’abbé Suger à construit la basilique sur les ruines de cette église.






nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -