nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Le macho


Auteur : FOURNIER Danièle

Style : Scènes de vie




Il y avait longtemps qu’ils n’étaient pas allés au cinéma. Elle en avait très envie mais ne savait comment s’y prendre pour présenter la chose à Sylvestre. Il fallait que ce soit lui qui décide de tout. Il avait coutume de dire très sérieusement, « le maître, c’est moi » ! Pourtant, lorsqu’elle avait fait sa connaissance, elle ne s’était rendu compte de rien : charmant, galant, généreux, prévenant, agréable. Elle avait été éblouie, se demandant comment un seul homme pouvait regrouper toutes ces qualités. Vraiment, elle avait de la chance, elle était tombée sur la perle rare… Malheureusement, elle avait vite déchanté. Comment avait-il pu cacher ainsi son jeu ? Dès leur retour de voyage de Noces, il avait montré son véritable caractère : macho dans le sens le plus large du terme. Si elle disait oui à toutes ses décisions, cela se passait bien. Mais si elle voulait donner son opinion ou exprimer un désir, cela dégénérait très vite. Petit à petit, pour avoir la paix, elle s’était enfermée dans sa coquille, mais au fond d’elle-même, elle s’en voulait de son inertie et sentait qu’elle perdait toute sa personnalité. Il ne semblait pas se rendre compte de sa tristesse. Pour lui, leur couple marchait très bien, il avait une jolie femme qui ne le contredisait jamais, une maison bien tenue, les repas prêts à l’heure et dont il n’avait rien à redire. Bref, il était comme un coq en pâte. Il l’avait même habituée à ce que son apéritif soit servi quand il rentrait du bureau. O, il savait être câlin, lui faire des compliments, mais il fallait que tout aille dans son sens à lui. Mais ce soir, elle en avait plus qu’assez et était décidée à aller voir ce film dont tant de gens parlaient. Même sa sœur, très difficile en matière de cinéma lui en avait dit grand bien.

Quel artifice employé pour l’amadouer ? Comment s’y prendre pour qu’il accepte cette soirée ? Elle décida de jouer de son charme. Après un bon bain relaxant, elle mit sa plus belle robe, celle qu’il préférait, releva ses longs cheveux noirs en un beau chignon (il aimait voir sa nuque et la caresser) et se maquilla avec application, mais discrètement, il n’aimait pas « les pots de peinture sur le visage » comme il disait avec mépris ; puis quelques touches de parfum, la lumière tamisée et l’apéritif servi, elle se blottit dans le fauteuil pour l’attendre, tremblante comme une collégienne à son premier rendez-vous.

Il entra d’un pas ferme comme à son habitude, son regard fit le tour de la pièce, s’arrêta sur la jeune femme. Sans un mot, il se dirigea vers son verre, le vida d’un seul trait puis, après un baiser sur le front de sa femme, il demanda ironiquement : « On fête quoi » ? D’une voix timide, elle lui proposa de l’emmener au cinéma. Il la regarda avec des yeux furieux ; alors sa voix s’affermit et elle lui signifia qu’elle en avait assez de toujours dire amen à tout et que ce soir, elle irait seule s’il le fallait voir ce film, libre à lui de l’accompagner ou non. Une violente colère l’envahit et il lui ordonna de se déshabiller. Puis, s’en plus s’occuper d’elle, il se jeta dans son fauteuil favori pour lire le journal et demanda : « On dîne à quelle heure » ? « Bientôt » dit-elle du bout des lèvres. Elle se dirigea vers la cuisine, prit la plus grosse poêle et revint à pas de loups se placer derrière lui et, d’une main sûre, elle l’assomma de deux coups secs. Sans plus le regarder, elle aura plus tard le temps de prendre ses responsabilités, la séance étant sur le point de débuter, elle referma la porte derrière elle.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -