nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Panique


Auteur : DENIOU

Style : Réflexion




Monsieur,

Nous nous sommes rencontrés ce samedi 20 avril, à 11 h 45, à propos de pont, du pont de Plastel, plus précisément.

Vous avez souhaité recevoir de mes nouvelles, à défaut de vous téléphoner, je vous écris ce courrier :

Dimanche 21 avril : Je me suis entraîner à escalader les rochers, je me trouvais plus alerte que d’habitude, en fin de journée je voulais, avec mon mari, passer le pont. Notre emploi du temps en a décidé autrement.

Lundi 22 avril : Je fais mes courses côté Plastel et je dois aller chercher une ordonnance chez mon dentiste, au Relhuon, c'est-à-dire de l’autre côté du pont : je me suis dis «l’heure est venue, il va te falloir traverser ce pont». J’ai pris les chemins «secondaires» jusqu’à ce que j’ai pu, j’ai emprunté la dernière boucle jusqu’à me retrouver en bas de la descente avec les autres voitures, puis je me suis trouver face à cette ligne droite, face à ce pont, face à lui depuis des mois et des mois voire des années, seule face à lui, j’ai avancé, puis je me suis arrêtée net, impossible d’avancer ; un grand merci à mes warning, ceci a permis à chaque automobiliste de me doubler, j’ai bien apprécié d’ailleurs que tous me doublent… je précise qu’il était 11 h 15 (donc en principe moins de voitures, mais ce n’est qu’un petit principe). «C’est pas possible, je ne vais pas pouvoir avancer, pourtant je ne vais pas non plus pouvoir reculer»… Je me suis dis malgré tout «fais un mètre, fais un autre, encore un autre… bon sang que ce milieu de pont est encore loin… j’étais seule sur ce pont, visant ce milieu de pont. Qui est passé à côté de moi dans ces moments ? je n’en sais rien. Mon pied droit appuyait sur la pédale, mon œil gauche surveillait ce milieu de pont, avec une idée «ma mémoire va-t-elle me jouer un mauvais tour» c'est-à-dire va-t-elle me dire en ricanant tu sais bien que là tu paniques… …

Bref ! le milieu de pont est enfin arrivé et là «youpi !» me voilà prête à affronter la suite du pont sans problème.

Je suis allée chercher mon ordonnance chez le dentiste : j’avais envie de leur dire «vous n’imaginez pas ce que je viens de faire, qq chose que je n’ai pas fais depuis tant de temps… mais je n’ai rien dis… J’étais si contente, très, très au fond de moi ; puis il a fallu repartir ; le retour a été plus «facile», presque plus court mais toujours ce milieu… et après… «l’évasion» j’allais dire «la délivrance»; oui, c’est çà «ouf»; je me suis dis en terminant ce périple «c’est quand même plus court par ici que par Laneau, descendre et remonter la vallée. C’est simple 8 mn d’un bord, 25 de l’autre X 2 par jour…

Pour l’instant j’ai passé six fois le retour mais une seule fois l’aller. Je trouve plus difficile l’aller et puis surtout il y a plus de monde le matin et j’ai aussi l’heure pour commencer mon travail donc le matin je fais encore le tour.

Vendredi soir dernier, bien qu’un peu chancelante dans mes jambes, je me suis engagée, j’ai trouvé une place de parking (qu’il n’y a pas à l’aller), là j’ai observé la circulation ; sans arrêt il y avait des voitures puis un moment, «warning au vent» je suis repartie, je gère mon espace, ou plutôt j’impose mon style, personne derrière, un peu d’espace devant, un œil sur ce fichu milieu et je suis passée.

Aujourd’hui mardi, j’y ai pensé au travail ; je m’y interdisais pourtant, mais ça revenait. Quand je suis arrivée face à cette droite, je me suis dis que ça pouvait être assez facile et je suis assez bien passée. Peut être que la pluie m’aurait dissuadé mais le sol était sec. Je préfère.

Dur, dur n’est ce pas. Je suis assez contente, fière un peu (mais pas trop car je dois refaire l’exercice chaque jour), malgré tout de ces «relatifs exploits» ; j’essaierai de refaire l’aller (pour certains bien sûr c’est pareil que le retour ; pas pour moi ; je «n’apprécie» pas le retour comme l’aller. Je ne pense pas qu’il s’agisse de vertiges ; c’est uniquement à l’approche de ce milieu, à l’horizontal.

Je vais essayer d’avoir des idées positives quant à ce pont comme quand je le passais «avant» en chantant ; je vais essayer.

Par contre je pense qu’il y a lieu de travailler encore cette notion de milieu. Peut être m’y aiderez vous à distance, sans pour autant négliger une seconde rencontre, si nécessaire. Vous me dites.

Voilà qq nouvelles d’une des formes de misère humaine.

Par le biais de cette missive, pour vos années de travail, recevez mon respectueux merci.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -