nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Lui, la musique et moi


Auteur : FOURNIER Danièle

Style : Romantique




Ce soir, c’est notre première rencontre. Pour de vrai. Nous sortons de nos écrans. Ce soir, c’est en chair et en os. Je suis fébrile comme une gamine à son premier rendez-vous. Je ne tiens pas en place. J’ai les mains moites. Le cœur qui saute dans ma poitrine. Faut-il être sotte à ce point ! Je n’ai plus l’âge de rêver au Prince Charmant, mais cette première rencontre représente pour moi tant de choses : la fin d’une solitude amoureuse ; le début de nouvelles habitudes mystérieuses ; la découverte de « son » caractère, « son » charme ; une nouvelle présence, enfin, chaleureuse je l’espère, à la maison.
Le temps s’écoule avec une lenteur oppressante comme si les minutes se transformaient en heures. Il faut que j’arrive à me détendre, que je reprenne quelque assurance.
Je prépare un bon bain chaud et me plonge avec délice dans cette mousse qui m’arrive jusqu’au menton. J’ai allumé une baguette d’encens et mis une douce musique comme bruit de fond. Je ferme les yeux et j’essaie de l’imaginer. Va-t-il être heureux de me voir ? Vais-je lui plaire ? Notre soirée sera-t-elle agréable ? Une paisible torpeur m’envahit… Il ne faut pas que je m’endorme. A regret, je me rince, m’asperge d’un jet d’eau froide, et me regarde dans la glace pour relever des imperfections. Ma foi, j’avoue sans fausse modestie que le reflet que le miroir me renvoie n’a rien de désagréable.
Allons, il est temps pour moi de m’habiller, je passe ma petite robe noire au bustier en dentelle argent avec un léger décolleté, juste pour attirer le regard sans que ce soit indécent, je me donne un coup de peigne sur mes cheveux courts bouclés. A présent, un maquillage fin, mettant en valeur mes yeux verts et mes lèvres pulpeuses ; un nuage de parfum et me voilà presque prête. Ouf, les pieds chaussés de sandalettes argent et mon sac en bandoulière, je referme la porte et je me rends d’un pas alerte jusqu’au lieu de notre rendez-vous. J’ai l’impression que des ailes m’ont poussé. Et s’il ne venait pas ! S’il avait oublié ! S’il n’avait plus envie de cette soirée !
Non, il est déjà là, une rose à la main, me souriant de loin. Il porte un costume de lin blanc sur une chemise bleu-marine à col ouvert. Je m’avance, nous nous serrons longuement la main, ses yeux me fixant d’un regard admiratif. Ce premier contact laisse présager une bonne soirée. Il a pris soin de prendre des places tout près de la scène et, les lumières s’éteignant, le concert débute. Tout au long des différents morceaux, nos mains ne se sont pas quittées. Une délicieuse émotion m’envahit ; cette musique classique que j’adore et la chaleur de cette main qui, de temps en temps, presse la mienne n’en sont pas étrangères. Ce contact me donne d’exquis frissons et me fait augurer d’heureux autres moments.
Lorsque le dernier morceau de musique se termine, nous nous levons sans un mot, et toujours la main dans la main, nous nous dirigeons vers le piano-bar qu’il connaît. La lumière est tamisée ; sur chaque table, un bouquet de fleurs des champs. Je le laisse choisir le menu et la boisson pour nous deux. Nos verres remplis d’un vin au bouquet fort plaisant, nous trinquons en croisant nos verres. De suite une douce chaleur se répand dans mon corps. Je n’ai pas l’habitude de boire, mais ce soir, c’est la fête, non ? Au cours du repas, nos langues se délient. Chacun se raconte… Il embrasse le bout de mes doigts en m’écoutant et ses lèvres remontent le long de mon bras. Je frémis. De bonheur ! De désir !
Le temps a passé à une vitesse grand « V ». Dehors, la température est exquise. Le ciel est étoilé. Il me prend par les épaules avec tendresse et nous arrivons devant chez moi. Son regard m’interroge. J’hésite, respire un grand coup et la première je me blottis contre lui et nos lèvres se cherchent, se trouvent, s’éternisent. Un baiser qui ne veut pas finir… Je tremble des pieds à la tête. Mais pour moi, c’est trop tôt. Il faut encore laisser la magie opérer, mieux se connaître. Il n’insiste pas et me murmure au creux de l’oreille « Vous me réservez toutes vos soirées, promis ? Et même si vous le voulez bien vos journées également ». En le quittant à regret, je me dis « ma vie aussi pour toujours ».
… Je ne m’étais pas trompée. Lui et moi, nous ne faisons plus qu’un, unis dans un même amour, une même complicité, une vraie félicité.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -