nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Au clair


Auteur : MARCETTEAU Max-Louis

Style : Fantastique




Au centre du hameau, l'unique cyclope, lampadaire de service, au troublant jet de lumière extra-irradié, examine la nouvelle venue : une lampe à pétrole pendue à un fer rouillé, planté par la frappe brutale d'une masse coléreuse, dans le corps de façade d'une maisonnette tristounette, à hauteur d'une porte d'entrée aussi conviviale qu'une herse. Son cuivre sensuel, poli à la tendresse ; la molette prête à érectionner sa mèche humide, ronde et ferme, à l'appel de doigts décidés à l'allumer, soumise; à son anneau comme piercing accroché à un mamelon tendu pour la bonne cause; à son réservoir aux courbes avantageuses, bombée comme une future jouissance à flamber ; en un mot, cette beauté lui virilise le filament depuis deux jours. Deux jours qu'il ne ferme plus l'oeil . . . du jour.

Il est devenu aussi diurne que le soleil tropical à son zénith, ce qui inquiète le service hameaunal, représenté par un bipède sirotant du raisin à haute teneur en zinc au bar du coin (à défaut d'être au coin du bar, ou au coin comme le fameux Ducobu), tous les soirs à l'heure du vingt heures (aussi déprimant qu'un tableau d'Utrillo).

Ce qui l'amène à penser sérieusement à tirer la sonnette d'alarme du garde champêtre, amoureux de sa viole qu'il promène dans les bois et sous-bois et, où à l'heure incongrue de dix-huit heures vingt-quatre, ils s'accouplent dans des cris que seule la décence ne permet pas de déflorer. Donc notre bipède zingueur se présente à la maison du champêtre au vingt heures pile :
" - Monsieur le Champêtre, voudrais bien vous voir pour y parler de qu'chose ! ! !
- Qu'est-ce tu veux, à crier comme un porcelet pendu par l'arrière train ? lui lance de sa fenêtre entrouverte le garde, en robe de chambre citronnelle.
- Y a lampadaire qui s'allume le ciboulot, tout le jour et la nuit.
- Et alors, t'as qu'à lui éteindre le bec !
- Peux pas !
- Comment ?
- Peux pas, que je vous dis !
- Tu vas voir tes fesses, si tu peux pas lui couper l'courant !
- Peux pas lui toucher l'bouton !
- Quel bouton ?
- Pas celui de Reine d'Angleterre, foutre Diou ! Celui de son caquet de luminousité ! Pour l'étreindre, diantre !
- L'étreindre ? Qu'est-ce tu veux étreindre, zingué comme t'es ?
- Foutre Diou, pour lui couper l'courant avec le bouton ! ! !
- Et qu'est-ce qui t'empêche ?
- Reçois des châtaignes !
- Des châtaignes ? Qu'est-ce tu racontes là ?
- Dieu m'est témoin, peux pas le toucher qu'il m'électrise l'bras jusqu'au bas dos !
- Quel serpent, c'te lampadaire, je me demande si la Mère Ergote n'a pas changé d'lanterne !
- Y a pas un pli, il faut toujours qu'elle appelle son feu mari à la lanterne des morts, va falloir lui couper les couettes du souvenir, à celle là, un de ces jours !
- Qu'est-ce c'te expression :" les couettes du souvenir". Peux pas causer comme tout le monde, le zingué ! ! !
- Y a pas de dictionnaire pour expliquer ce que je dis, foutre Diou, faut-y comprendre, que l'Ergote devrait se rincer le cerveau, pour oublier !
- Alors, qu'est-ce qu'ont fait-y pour lampadaire ?
- Bé, je viens vous voir pour avoir une réponse, Monsieur le Champêtre !
- Ah, oui ! Frappe à la porte de l'Ergote, demande lui de retirer sa maudite lanterne, autrement notre lampadaire y va nous flinguer son filament, une fois de plus !
- Bien, Monsieur le Champêtre !"

Le bipède zingué n'est pas trop chaud pour aller côtoyer la rebouteuse, la Mère Ergote. Mais, Monsieur le Champêtre a dit, et donc il faut obéir.

Pas très rassuré, il tapote avec son poing le triste huis de la maisonnette de Mère Ergote. Un silence inhabituel le fait sursauter quand un bruit étrange le paralyse comme un poteau surpris d'être piégé par un béton armé. Au grincement des gonds, il aperçoit une ombre, genre extra-terrestre qui s'est perdu entre deux espaces parallèles et qui n'ose pas demander son chemin.

" - Qu'est-ce tu veux, le zingueur ? lui lance une voix d'outre tombe, l'Ergote.
- Je ... et ben ... c'est-y ....
- Faut-il te sortir les mots par la gorge, les saler dans une marmite de cuivre, pour que leur bave me parle ?
- C'est rapport à la lanterne.
- Quoi ma lanterne ? Qu'est-ce qu'elle a ma lanterne ? Elle ne te revient pas ? dit-elle par la voix d'un certain Johnny. "

Le zingueur est pâle comme si son homonyme lui était rentré sans coup féri par l'arrière-train.
" - Le lampadaire, il perd la tête. " Dit-il dans un souffle aussi court que le fil d'un téléphone fixe qui aurait voulu se faire la tangente sans perdre la conversation.

L'Ergote respire telle une scaphandrière et lui dit :
" - Le lampadaire c'est mon mari, la lanterne c'est moi. Nous communiquons par la lumière de notre amour nos pensées les plus intimes. Ma seule raison de vivre dans ce bas monde, car le royaume des Enfers me refuse son entrée. Va, le zingueur, le lampadaire se tiendra de jour en veille et de nuit lumineux comme il se doit."

A la parole, elle tend le bras et l'index gauche crochu en son bout, s'illumine d'un carmin violent.

Le bipède zingueur ne demande pas son reste, et d'un élan de peur, court, digne des meilleurs dopés, trébuche sur un gros caillou, s'ouvre un puits et s'y noie! !





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -