nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


La révolte des nains de jardin


Auteur : GRENET Ghislain

Style : Fantastique




Depuis des années, en France, des gens s’amusent à voler des nains de jardin au nom de leur « sauvegarde » ou je ne sais quelle autre ineptie de ce genre.
L’action se déroule dans une grande bâtisse de la région parisienne. Le patron de cette arnaque s’appelle Bob et a à sa botte une femme et un homme prénommés respectivement Paulette et René. Dans une remise attenante à la maison, sont empilés des dizaines de nains sur des étagères. Bob les visites régulièrement pour leur parler : « Salut les enfants, j’espère que vous avez bien dormi ? »
C’est un vrai foutoir dans cette remise. Il y’a entassé plein de cochonneries sur de la vieille paille moisie. Soudain une voiture arrive. Ce sont les deux guignols qui viennent ravitailler en statues :
« Ah ! Vous voilà dit Bob, mais qu’est ce que vous foutiez ? Ca fait trois plombes que je vous attends.
- On a été emmerdé par les flics.
- Je veux pas le savoir. »
Ouvrant le coffre :
« Bordel ! Mais c’est les mêmes que la dernière fois.
- On le sait mais les gens se méfient et n’osent plus en acheter.
- Putain ! Pour les refourguer, ça va pas être coton. »
Ils reculent la voiture et déchargent :
« Bon ! C’est pas tout ça mais la route ça creuse dit René ; t’as pas une bricole pour nous caler les dents du fond ?
- Vous manquez pas de culot. Vous me ramenez ces merdes et en plus faut que j’régale ?
- Oh ! Gueule- pas comme ça. Si c’est que ça, on va te la payer ta bouffe. »
La colère retombée, ils vont prendre un encas. Une heure plus tard :
« Dit donc René, T’as rien laissé sur le feu ? Demande Bob.
- Ben non ! Pourquoi ?
- Ca sent le cramé.
- Regardez ! Dit Paulette, la grange brûle.
- Non de dieu, les nains. »
Ils se précipitent avec des seaux et tentent d’éteindre l’incendie :
« Je vais chercher les nains dit Bob.
- T’es cinglé ! Tu vas te faire cramer la gueule. ? Laisse moi faire, j’ai fais la légion, j’ai l’habitude dit René.
- Tu nous les balances alors ?
- Ca roule ! »
René se précipite dans la fournaise et crie :
« Y’a plus de nains.
- Quoi ? Tu déconnes.
- T’as qu’à venir voir et tu verras si je déconne. »
Il s’apprête à entrer, quand Paulette pousse un cri :
« Bob ! C’est en train de s’écrouler. »
L’homme a juste le temps de s’écarter que tout s’écroule. René périt dans le brasier :
« Putain ! Je l’ai échappé belle.
- Qu’est ce qu’on fait pour René ? Dit la femme en pleurs.
- Qu’est ce que tu veux que je fasse ? Il est foutu maintenant. »
Les pompiers alertés par des voisins arrivent sirènes hurlantes :
« Il y a des blessés ? Demande le capitaine des pompiers.
- Oui ! Dit Bob, il y’a un type là dedans. »
Après que les pompiers sont repartis et le cadavre évacué, le couple rentre dans la maison :
« C’est pas tout ça, mais c’est l’heure de l’apéro.
- Putain ! T’as aucun respect pour les morts toi dit elle en colère.
- Attends ! Ca va pas le faire revenir si je n’bois pas un jaune. »
Sans cesse il disait en buvant verre sur verre :
« Mais où y sont ces putains de nains ? »
Une heure après et fait comme un rat, il tente de violer Paulette. Elle se débat et involontairement il lui casse la nuque :
« Merde, je l’ai butté dit-il en la voyant tomber.
- T’es vraiment un pauvre type dit une voix à l’entrée.
- Qui est là ? Demande- t-il en titubant en direction de l’entrée.
- Lève ta tête connard et tu le sauras. »
Il aperçoit un nain de jardin mais il est trop saoul pour réagir :
« T’as forcé sur la chopine pépère.
- Qu’est ce que ça peut bien te foutre ? Moi, je t’em…. »
Il s’enferme dans la cuisine, s’effondre sur une chaise et s’endort. Une fois dégrisé, il constate l’ampleur des dégâts :
« Putain ! Je me suis foutu dans une belle merde. Mais au fait hier, j’ai rêvé ou quoi avec les nains ? »
Il fouille dans toute la maison quand soudain un bruit de démarreur le met en rogne :
« Y’a un enculé qui essaye de me tirer ma caisse. »
Il ouvre la porte et voit plein de nains dans son 4X4 :
« Qu’est ce qu’ils foutent là dedans ? »
Il n’a pas de réponse à avoir que déjà l’engin arrive telle une bombe vers la porte d’entrée et l’explose littéralement. Bob a juste le temps de décrocher un fusil du mur :
« Bande de fumiers, vous n’aurez pas ma peau » dit-il en montant les marches.
Il s’enferme dans la chambre en riant nerveusement.
Il entend un bruit de moteur. Les nains montent avec la voiture malgré le bruit inquiétant des marches qui cèdent les unes après les autres :
« C’est pas vrai hurle- t-il, ils arrivent ! »
Le 4X4 éclate la porte et le type dit avec son fusil enrayé :
« Mais bon dieu, qu’est ce que vous me voulez à la fin ?
- Ta peau, tête de mort ! »
Ils poussent le moteur au maximum et écrasent le type contre le mur. Une fois leur méfait accompli, ils quittent la maison et se précipitent vers un énorme entrepôt où sont stockés des dinosaures de taille réelle qui doivent partir par wagons entiers dans l’immense parc d’attraction qui va ouvrir le mois prochain à Cerpobert.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -