nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Demain tout recommencera


Auteur : DOUCET Danielle

Style : Romantique




Il avait pris soin de garer sa voiture en retrait du grand portail en fer forgé blanc. Il était là depuis un peu plus de deux heures espérant l'apercevoir, la place entourée de villas était déserte ... très peu de véhicules stationnés . Il balaya du regard l'endroit qui l'entourait, se dit que le calme qui règnait ici le changeait de la cohue parisienne....
Il avait roulé toute la nuit sans dormir et la fatigue commençait à se faire sentir.
"surtout ne pas dormir .... dit-il à mi-voix

Il avait pensé ce voyage, avec des moments d'hésitation et des moments d'espoir, comment allait-elle réagir ? il n'y avait rien entre eux, seulement des non dits, des allusions... et le sentiment d'être aimé...

Aimé ? le doute s'empara à nouveau de lui. Comment pourrait-elle m'aimer ? elle ne m'a jamais vu, peut-on aimer quelqu'un que l'on ne connait pas ?

C'est vrai qu'ils échangeaient souvent via internet, mais rien n'était dit, si ce n'est des conversations somme toute banales sur msn sans webcam l'un et l'autre s'y refusaient, il ne connaissait d'elle que l'avatar de son blog et il lui avait dit un jour qu'il la trouvait jolie . Elle s'était empressée de répondre que la photo l'avantageait et lui avait avoué qu'elle n'était plus une jeune femme.

Chacun s'était habitué à ces rendez-vous quotidiens. Chaque matin il attendait impatiemment que la petite fenêtre surgisse lui apportant l'image aimée.

Il se demandait quelle folie avait fait qu'il se trouvait aujourd'hui à 50 mètres de sa maison, si près d'elle...

...

Comme à son habitude elle était levée depuis longtemps et pianotait sur son clavier, les mots étaient dociles, ils se plaçaient sur l'écran sans effort, sans qu'elle ait besoin de réfléchir, ses états d'âmes y étaient pour quelque chose la mélancolie est une inspiratrice... trois jours sans lui, trois longs jours sans que son nom s'inscrive sur l'écran, sans que la petite fenêtre surgisse faisant apparaître le visage espéré.

L'idée qu'elle ne le verrai plus vint l'effleurer, mais elle la chassa très vite... elle attendit encore une vingtaine de minutes... la fenêtre restait muette, elle se leva et descendit, se dirigeant vers la véranda pour aller arroser les fleurs du jardin.

...

Il était à deux doigts de s'endormir, ses yeux se fermaient malgré lui, il allait céder à ce sommeil quand il l'aperçut...

Elle venait de sortir de la véranda et s'arrêta devant un massif de fleurs, se baissa pour enlever quelques fleurs fânées, elle fit le tour des plantations, puis alla chercher le long tuyau qu'elle déroula. Elle s'arrêta quelques secondes, et son regard sembla se diriger vers sa voiture, instinctivement il se baissa afin qu'elle ne le vit pas ...
Elle se mit à arroser...

Il ne la quittait pas des yeux ... il aimait sa façon de marcher, de bouger... elle était plus petite qu'il ne s'était imaginé mais cela lui allait bien. Il aima aussi la façon dont elle secoua la tête pour remettre sa frange dérangée par le vent, en place.

Elle rangea le tuyau d'arrosage, verifia que la coupelle accrochée à l'olivier contenait encore assez de graines pour les oiseaux et retourna dans la maison intriguée par cette ombre qu'elle avait aperçu assise dans cette voiture qu'elle ne connaissait pas...

Il était encore tôt, elle monta à l'étage et regarda si le signal lui annonçant une conversation msn était allumé mais il n'en n'était rien.

Elle entra dans la salle de bain , se regarda dans le miroir, et se trouva moche avec ses cernes sous les yeux et ses rides un peu trop marquées.

Elle fit tomber son peignoir léger et s'enferma dans la douche. Elle laissa couler l'eau sur elle pendant de nombreuses minutes, cela lui faisait du bien, la lavait de son mal-être.

Elle apprécia le parfum de son nouveau gel douche.

Après s'être légèrement maquillée pour avoir une mine plus lumineuse elle enfila un pantalon beige et la tunique blanche allant avec. Elle brossa ses cheveux et retourna devant son ordinateur.

...

Il décida de sortir de la voiture et fit quelques pas en direction de la maison, il remonta la rue , contourna le massif de lauriers roses et redescendit lentement. Le grand portail s'ouvrit au moment où il allait passer et il l'aperçu au volant de sa petite citroën. Il resta figé....

Elle tourna les yeux vers lui et son coeur s'arrêta de battre ....

Ils restèrent un long moment ainsi à se regarder sans parler tant leur émotion était grande. Elle ouvrit la portière et sans un mot il vint s'asseoir près d'elle. Il se passa quelques minutes avant que la voiture ne redémarre.

Il ne la quittait pas des yeux... il regardait son profil qu'il avait si souvent vu en photo, c'était bien elle, il ne rêvait pas, il remarqua ses mains qui tremblaient légèrement. Elle n'avait pas dit un mot mais elle sentait les yeux posés sur elle, elle était au bord de l'évanouissement. La voiture les mena au bord du Lac, à 2 km de la villa.

Elle arrêta le moteur et le regarda enfin ... Ses yeux parcouraient son visage, s'attardant à chaque endroit , il était comme elle savait, comme elle l'aimait.... son coeur battait la chamade mais elle savait qu'elle ne devait pas s'abandonner à son émotion.

Quand il lui prit la main pour y déposer un baiser, elle frissonna son coeur lui faisait mal à force de s'emballer ...

- Je n'ai pas pu résister à l'envie de te voir, de t'avoir près de moi lui dit-il

Elle baissa les yeux et se dit qu'il devait être bien déçu de la voir telle qu'elle est réellement, les photos ne montrent pas toujours les défauts du visage, elle pensa à ses rides naissantes et se sentit très vieille tout à coup...il pourrait être mon fils se dit-elle....et soudain elle eut honte.

Sentiment inconnu pour elle jusqu'à maintenant, car devant son clavier l'âge n'existait pas, elle se sentait si jeune...

Comme s'il avait entendu ses pensées il lui dit doucement :" Tu es comme j'imaginais ... tu es toi et j'aime ce que tu es.

L'amour qu'elle éprouvait pour lui depuis plusieurs mois, était un amour tendre un amour pur, elle n'avait jamais imaginé une relation autre que celle de la tendresse , elle n'avait envie que d'une chose, le protéger d'un danger qu'elle sentait plâner sur lui... elle lui caressa doucement le visage, renversant la tête en arrière, il ferma les yeux.... doucement elle lui déposa un baiser sur les paupières et sur ses joues en prenant bien soin d'éviter ses lèvres.

La tendresse l'envahissait ...elle savait depuis toujours qu'il n'y aurait jamais de sexe entre eux .

Elle posa sa tête sur son épaule, et à son tour ferma les yeux, il passa son bras autour de ses épaules, lui caressa les cheveux, et avec son index tendrement redessina son profil...

Ils passèrent la journée à s'émerveiller de tout, de la magie d'internet de la magie de la vie , il lui dit que la vie était peut-être magique mais cruelle aussi de les avoir fait se rencontrer si tard ...

"Non, lui répondit-elle la vie n'est pas cruelle elle m'a fait un merveilleux cadeau ... toi ! elle m'a appris aussi que l'amour frappe à n'importe quelle heure... Notre rencontre est une belle histoire d'amour qui restera à jamais dans mon coeur . Elle lui parla encore du grand amour qui la liait à son mari depuis tant d'années... et lui dit qu'elle le rangerait tout à côté, elle lui dit aussi en riant que dans son coeur il y a de la place pour un amour et un rêve ....

Ils se promirent de continuer leurs rendez-vous sur internet et lui murmura qu'il ferait à tout jamais partie de sa vie, qu'il resterait son tendre amour, son doux secret .... Même lorsqu'il l'aura oubliée.

Elle le regarda partir, il la vit disparaître dans le rétroviseur... elle n'était pas triste, elle savait que demain tout recommencerait.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -