Sandra



Nouvelle écrite par Denis LEMAIRE dans le style Morale



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure

Sandra, petite fille de six ans vit heureuse avec ses parents, insouciante de tout ce qui se passe ailleurs que dans le cocon familial.
Sa vie va brusquement changer de tout au tout, la blessant au plus profond de son âme d’enfant.
Alors qu’avec papa et maman, ils partaient en vacances à Ostende, ils sont emboutis violemment par un conducteur fantôme, seule la petite Sandra qui bien attachée à l’arrière de la voiture, n’est que très légèrement blessée.
Par contre ses parents sont tous tués, ainsi que le conducteur fantôme.

La petite est emmenée à l’hôpital, après avoir reçu quelques soins et vérification de son état elle est ensuite remise au parquet.
Une femme policière s’en occupe très gentiment, lorsque la petite semble calme, elle lui demande si elle a des grands parents.
Sandra répond qu’elle a toujours ses grands parents, paternel et maternel, mais lorsqu’on lui demande si elle sait où ils habitent, elle répond qu’elle ne sait pas.
C’est donc à la police de se renseigner pour cela, car ils ne veulent pas remettre l’enfant à l’assistance.
La policière se rend au domicile de la petite, ce pour trouver l’adresse des grands-parents
Dans un premier temps, Sandra va être laissée aux soins de ses grands-parents maternels.
Il faut beaucoup de patience et d’amour à la mamy pour que la petite ne pleure plus et ne demande constamment après sa maman.

Dix années sont passées, Sandra est à présent une très belle jeune fille, elle poursuit ses études et vit toujours avec ses grands-parents maternels.
Sandra ignore qu’elle possède une petite fortune, en effet jamais personne ne lui a dit que lors de l’accident et la mort de ses parents, une somme considérable lui a été versée sur un compte bloqué jusque sa majorité.
Il est bien évident que ce compte bloqué a rapporté de nombreux intérêts.
Comme toutes les jeunes filles de son âge, elle est draguée par de nombreux garçons du lycée et encore bien d’autres, mais elle n’a pas encore de petit ami, pourquoi ?
Tout simplement parce que l’éducation qui lui a été donnée est celle de personnes âgées qui l’ont mise en garde de tout ce qui éventuellement pourrait arriver.
Sandra est donc constamment sur la réserve, pas un seul garçon n’a réussi à l’embrasser jusqu'à présent, oh ce n’est pas que l’envie lui manque, mais elle a peur.
Sa plus grande amie Josiane par contre, elle a déjà eut plusieurs petits amis et elle ne comprend pas que Sandra n’a pas de petit ami, elle décide de l’interroger :
- Puis-je te poser une question sans que tu ne te fâches ?
- Dis toujours
- Je me lance

Et Josiane commence à lui demander si sa grand-mère lui a parlé et expliqué ce que sont les rapports entre femmes et hommes, Sandra se met à rire et répond :
- Bien entendu
- Alors dis-moi pourquoi tu n’as pas de petit ami
- Je suis encore trop jeune pour en avoir un
- C’est faux, regarde moi, j’en ai déjà eu plusieurs depuis mes treize ans
- Tu fais comme tu veux, cela ne me regarde pas, mais moi je me méfie des garçons
- Pourquoi ?
- Parce que
- Ce n’est pas une réponse ça
- D’après ma mamy, ils ne cherchent qu’une seule chose, c’est de faire l’amour
- Et alors ?
- Alors, je n’ai pas envie de tomber enceinte, tout simplement
- Mais grande sotte, il existe des moyens pour ne pas tomber enceinte
- Je sais, mais en plus je ne tiens pas d’attraper une maladie moi
- Moi non plus, c’est pour ça que j’ai toujours des préservatifs sur moi
- C’est vrai ?
- Regarde, en voila
- Si je te comprends bien, tu fais l’amour ?
- Evidemment
- Tu aimes ça ?
- Quand c’est bien fait, oui beaucoup
Et la conversation continue, Josiane se rend vite compte, qu’elle va devoir lui faire toute son éducation sexuelle.

Les deux copines vont ainsi dialoguer pendant un certain temps, Sandra n’en croit pas ses oreilles, sa mamy ne lui a jamais expliqué tout ça.
Josiane réussi à convaincre Sandra de se rendre chez un gynécologue pour avoir la pilule, c’est elle qui va prendre rendez-vous avec le médecin
A dater de ce jour, la vie de Sandra va changer de tout au tout, finies ses craintes, fini de repousser les garçons, elle se laisse à présent draguer, sans pour cela brusquer les choses.
Il y a déjà pas mal de temps qu’elle a repéré Johan, beau jeune homme blond, elle commence à faire en sorte qu’il la remarque, non pas qu’elle prenne des poses aguichantes mais par des petits sourires et œillades.
Et cela ne tarde pas de marcher, le garçon, doucement commence à la draguer, il est encore un peu gauche, mais malgré cela il ose après quelques brèves rencontres, poser ses lèvres sur la bouche de Sandra.
Elle a accepté ce petit baiser sans se retirer ni rien dire, alors il s’enhardit et l’embrasse, elle pour qui c’est la première fois, répond à ce baiser comme elle l’a vu faire à la télévision.
Le flirt est en route, ils vont ainsi tout faire pour se retrouver et s’embrasser à tout bout de champs.

Josiane est ravie de constater que ses explications ont porté leurs fruits, cependant elle se doit de remettre Sandra en garde, c'est-à-dire de ne pas brusquer les choses.
Sandra qui a très bien retenu les leçons de son amie, ne se laisse pas caresser ni toucher intimement par son petit ami.
Aussi très vite c’est le garçon qui la laisse tomber, sans aucune explication.
Sandra s’empresse de le dire à Josiane, cette dernière lui répond :
- Je t’avais prévenu, les garçons ne cherchent que ça
- Mais c’est dégoûtant !
- Non, c’est le rôle du mâle, alors c’est pour cela que tu dois faire très attention
- Tranquillise-toi, je ne veux pas de ça maintenant, je suis encore trop jeune
- Fais comme tu l’entends, mais il faudra pourtant bien que ce jour arrive
- J’ai tout mon temps
- D’accord, mais dis donc, tu es vraiment triste que Johan t’ait laissée tomber ?
- Un peu quand même
- Ne sois pas déçue, un de perdu, dix de retrouvés
- Tu rigoles, ou quoi ?
- Non pas du tout, oublie Johan il y en aura d’autres
- Tu crois ?
- Evidemment grande sotte
- Que dois-je faire ?
- Absolument rien, maintenant que tu as flirté avec Johan, ces copains vont essayer eux aussi, à toi de choisir
- Attendre et voir, quoi
- Exact
Et effectivement, Sandra va flirter avec bien d’autres garçons, sans pour cela accepter des attouchements.

Mais la plus grande préoccupation de Sandra est de savoir si elle va chercher du travail après les examens ou si elle continue mais cette fois à l’université, car depuis toute petite son but est de devenir médecin.
Elle aimerait cependant aider ses grands-parents, c'est-à-dire au moins faire en sorte de ne plus vivre en comptant sur eux pour tout.
Sandra à son diplôme, elle est en vacances, elle n’est toujours pas décidée pour son avenir, elle voudrait bien en discuter avec sa mamy, mais elle hésite.
C’est sa grand-mère qui va lui en parler
- Alors ma chérie, maintenant tu vas t’inscrire à l’université ?
- Je ne sais pas mamy
- Tiens donc, il me semble que depuis toute petite tu veux devenir médecin
- C’est vrai, mais l’université coûte si chère mamy, que j’ai mauvaise conscience
- Tu peux me dire pourquoi ?
- Parce que je pense que vous en avez déjà fait assez pour moi, en plus papy arrive bientôt à la retraite, donc il va rentrer moins d’argent
- De quoi tu t’occupes ? ce que nous avons fait pour toi, a été fait de grand cœur, tu ne peux pas savoir le bonheur que tu nous as donné
- Je t’adore mamy et papy aussi, mais il me semble que c’est à mon tour de vous aider
- Si tu veux être médecin, il faut poursuivre compris !
- Je vais réfléchir quelques jours mamy
- J’espère que tu prendras la bonne décision
- Moi aussi

Quelques jours plus tard, Sandra reçoit une lettre de la banque générale, lui demandant de bien vouloir se présenter pour une affaire qui la concerne.
Plus que surprise, elle se demande le pourquoi de cette convocation, elle s’en ouvre comma à l’habitude à sa grand-mère, cette dernière lui répond gentiment
- Tu auras la réponse quand tu iras,
- Ca je l’aurais bien dis moi aussi
- C’est vrai, chérie, mais je n’ai pas de réponse
Cependant la grand-mère sait très bien le pourquoi, mais elle ne veut rien dire

Le lendemain, Sandra a beau insister auprès de sa grand-mère pour qu’elle l’accompagne à la banque, rien n’y fait, c’est non.
Elle se rend donc seule à la banque, elle a un trac fou, mais courageusement elle y va.
Elle est reçue par le directeur de l’agence, directement il lui demande une pièce d’identité.
Le contrôle étant fait, il sort du dossier un relevé de compte, arrêté en date du 31 décembre et dit
- Mademoiselle, comme vous êtes à présent majeure je suis dans l’obligation de vous transmettre ce document, il vous indique le montant exact de votre avoir chez nous, dès que vous aurez signé le document que je vais vous remettre, vous serez la seule à pouvoir disposer de vos avoirs.
- Mais je ne possède rien chez vous, ni ailleurs d’ailleurs
- Je vois, je me dois donc de vous donner quelques explications
Et le directeur de lui expliquer le comment de cette fortune, lors de l’accident ayant provoqué le décès de ses parents, l’assurance a versé pour chaque défunt un montant qui vu son âge a été placé sur un compte bloqué jusqu'à ses dix huit ans, les montants ont bien entendu portés des intérêts composés, le total étant la somme indiquée sur le relevé qui lui est remis.

Sandra est donc maintenant riche et à la tête d’un montant de plus de 200 000 Euros, directement elle pense à pouvoir aider ses grands-parents et à poursuivre ses études sans ne plus rien leur coûter.
Ayant signé les documents, elle est seule à présent à pouvoir disposer de cette somme.
Bien entendu le directeur lui demande si elle désire ouvrir un compte courant, et si oui, quelle somme y transférer
Elle ouvre donc un compte et y fait verser 250 Euros, mais ne retire rien.
Sandra rentre au plus vite chez elle, il faut qu’elle annonce la bonne nouvelle à sa mamy.
- Mamy, tu sais que je suis riche ?
- Comment ça, riche ?
- Oui, a la mort de papa et maman, l’assurance a versé une assez grosse somme sur un compte bloqué à mon nom
- Tu ne m’apprends rien ma chérie
- Comment, tu le savais ?
- Bien entendu
- Pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé ?
- Je n’en avais aucune raison, car cet argent est à toi et c’est seulement à toi de décider ce que tu vas en faire
- Dans un premier temps j’aimerai bien que toi et papy en profitiez, je crois que je vous doit bien ça
- Tu ne nous doit rien du tout, surtout ne dis jamais une chose pareille à papy
- Mais mamy cela fait douze ans que vous m’entretenez
- Maintenant tu te tais, c’est terminé, je ne veux plus rien entendre
- Alors je vais payer mes études à l’université
- Voila au moins une bonne décision

Dix ans sont passés, Sandra est médecin, elle peut à présent penser à son avenir, d’abord s’installer, se former une clientèle, puis ensuite penser à fonder une famille.
Avec son capital, Sandra n’a aucune difficulté pour installer son cabinet médical, assez rapidement elle se forme une très bonne clientèle, il lui reste donc à trouver celui qui sera le père de ses enfants, car elle en veux au moins deux.
C’est en faisant une visite à domicile qu’elle rencontre l’homme de sa vie, elle a été appelée pour une simple grippe, directement en voyant se jeune homme de 22 ans elle a su que c’était lui.
Il ne leur a pas fallu beaucoup de temps pour s’aimer et seulement 8 mois plus tard, ils se sont mariés devant dieu et les hommes.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.