Par amour de sa fille



Nouvelle écrite par Denis LEMAIRE dans le style Morale



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

SOLUTION - TRADUCTION
Traduction professionnelle
Pour tout type de projet

Rien n’est parfait dans ce bas monde, ceci n’est pas nouveau, mais est parfaitement la réalité, de fait, si tout était parfait, la vie serait d’une monotonie épouvantable.
Ce n’est pas pour cela, qu’il doit obligatoirement y avoir des conflits, hélas ceux-ci sont courants, aussi bien des familles ont des conflits internes.

Mariés depuis près de dix ans, Sophie et Paul ne sont pratiquement jamais d’accord lorsqu’ils doivent prendre une décision, pourtant ils s’aiment profondément.
Leurs familles ne comprennent pas comment ce couple peut tenir, car ils sont tous au courant de leurs discussions.
Malgré tout ce couple est des plus solides.
Sophie qui à présent à trente sept ans désire ardemment avoir un enfant, elle en parle à son mari.
Ils tombent de suite d’accord, Sophie décide donc d’arrêter de prendre la pilule.

Quatre mois plus tard, Sophie rayonne de bonheur, elle est enceinte, lorsqu’elle annonce la nouvelle à Paul, il en a les larmes aux yeux tant il est heureux de devenir père.
Pour tous les deux, la vie change brusquement du tout au tout, ils vont être totalement d’accord sur tout ce qu’ils doivent acheter et préparer pour la venue de l’enfant.
Depuis ce jour il n’y a presque plus aucune discussion, dès que Sophie émet une suggestion, Paul l’approuve sur tous les points.
C’est ainsi que en ce qui concerne la décoration de la chambre d’enfant, c’est d'un commun accord qu’ils font l’acquisition de tout, en plus c’est avec beaucoup de soin que Paul effectue les travaux de décoration et d’aménagement étant depuis toujours un excellent bricoleur.

A présent ils vivent en parfaite harmonie dans l’attente de l’heureux évènement.
Tout leur entourage ainsi que leurs parents n’en reviennent pas, plus jamais de désaccord, leur couple est beau à voir, tant il rayonne de bonheur et de joie de vivre.
Jamais pendant la grossesse, ils n’ont voulu connaître le sexe de l’enfant, ils veulent tous deux en avoir la surprise.
Le jour de la naissance est enfin arrivé, l’accouchement se passe très bien, c’est une superbe petite fille de trois kilos quatre cents, les nouveaux parents sont au comble du bonheur.
Pendant le séjour de Sophie à la maternité, Paul entretien avec soin la maison, ce qu’il n’a jamais fait auparavant, jamais pendant toutes les années passées, il n’a donné ne fusse qu’une aide à son épouse.
Enfin ils sont tous trois réunis à la maison, la fillette est en excellente santé et ne pose guère de problème.
Paul veut faire son travail de père à la perfection, aussi il demande à Sophie de lui apprendre à changer les couches et préparer les biberons.
C’est ainsi que les nuits et ce, afin que sa femme se repose, c’est lui qui se lève pour s’occuper du bébé.
Comment deux êtres qui avant avait pas mal de difficultés à se mettre d’accord, ont-ils si brusquement changé ?
Tout simplement parce qu’il leur manquait un but dans la vie, avec la naissance de leur petite fille, le but est atteint, ils ont compris qu’ils devaient l’un comme l’autre trouver à tout moment un terrain d’entente, avec l’amour qu’ils se portent cela leur a été facile.
Leur vie maintenant est toute portée sur ce petit bout, rien n’est plus pareil car ils veulent avant toute chose être de bons parents.
C’est ainsi que va grandir la petite Lucie entourée d’amour par ses parents.

Les années ont passés sans plus aucun heurt entre les époux, Lucie à maintenant seize ans et l’âge des premières amourettes.
Aussi bien Sophie que Paul, veillent à ce que leur fille ne sorte pas avec n’importe qui, c’est ainsi que à chaque fois que Lucie qui ne cache rien à sa maman, lui annonce qu’elle a un petit copain, très vite Sophie fait tout pour se renseigner sur le garçon.
Pourtant Sophie n’a rien omis de dire à sa fille en ce qui concerne le sexe et les rapports, elle lui a d’ailleurs fait promettre que dès qu’elle aura envie de passer à l’acte, elle le lui dise, alors elle lui fera prendre la pilule.
La plus grande recommandation que Sophie ait faite, est de ne jamais avoir de rapport sans que l’homme ou le jeune homme ne porte un préservatif.
Lucie qui un peu poussée par ses copines de lycée commence à avoir envie de faire comme elles et de passer à l’acte, d’autant qu’elle à maintenant un petit ami, qui lui aussi désire passer à l’acte.
Comme demandé par Sophie, elle demande à pouvoir prendre la pilule, Sophie va donc prendre rendez-vous chez le gynéco.
Après seulement deux mois de prises de pilules, Lucie est décidée, elle veut devenir une femme.
Malgré sa peur d’avoir mal, Lucie s’arrange pour se retrouver seule avec son petit ami, elle a eut grand soin de prendre avec elle des préservatifs.
C’est dans le bois tout proche de chez elle, qu’elle a trouvé l’endroit idéal pour sauter le pas, accompagnée de son ami, elle arrive au lieu recherché.
Tout va se passer très bien, le garçon est doux prévenant et il semble connaître son sujet, aussi il la rend heureuse, non seulement d’être devenue une femme, mais d’avoir ressenti beaucoup de plaisirs

Une nouvelle vie commence pour Lucie, avec son petit ami elle passe de nombreux moments intimes, cela est facilité par les absences répétées des parents du garçon.
Il leur arrive à présent de faire l’amour sans qu’il mette un préservatif et ce qui devait arriver arriva, Lucie se retrouve enceinte car en plus comme elle prenait du poids, elle a arrêté de prendre la pilule.
Pour Lucie c’est la catastrophe, elle le dit à son ami, qui ne veut rien entendre, pas question pour lui qu’elle garde l’enfant.
Grosse panique donc pour l’infortunée, il va pourtant bien falloir qu’elle le dise à ses parents car seule elle ne peut rien faire.
C’est en larmes que Lucie annonce la chose à sa mère, Sophie est furibonde.
- Comment est-ce possible, je t’avais pourtant bien mise en garde, pas de pilule, pas de préservatif, il faut être folle pour faire ça, que comptes-tu faire maintenant ?
- Je ne vais pas le garder tout de même
- Autre chose, que va dire ton père ? Il faut bien que je le lui dise
- Je sais maman, mais dans l’immédiat pourrais-tu ne rien dire maintenant et chercher avec moi pour me faire avorter ?
- Je crois que la meilleure des choses c’est que tu te rendes au planning familial, eux te dirigerons
- Tu ne diras rien à papa, s’il te plaît maman
- Je veux bien ne rien dire maintenant, mais je suis obligée de ne pas lui cacher ça, je vais réfléchir à la façon de lui dire, quant à toi tu as intérêt dorénavant à prendre tes précautions, bon sang ce n’est pourtant pas de n’avoir pas été prévenue
- Merci maman
- Ne me remercie pas mais à présent c’est à toi de faire en sorte de trouver le moyen de te faire avorter, puisque c’est ce que tu veux
- Bien sûr que c’est ce que je veux, je suis beaucoup trop jeune pour être fille mère
- Alors à toi de jouer, façon de parler évidemment

Dès le lendemain, Lucie se rend au centre du planning familial, elle expose les faits, directement elle est vue par un médecin, comme elle est au tout début, il n’y a aucun problème.
L’avortement est prévu, rendez-vous fixé et Paul n’est toujours au courant de rien.
Le jour décisif est arrivé, il faut bien que Sophie le dise à Paul, lorsque enfin elle lui annonce la chose, il est furax, tant sur sa femme que sur sa fille.
- Je t’avais pourtant demandé de la mettre en garde pour tout et de veiller à ce qu’elle prenne la pilule, j’ai donc une fois de plus ne pas avoir été entendu
- Mais mon chéri, je lui ai tout expliqué, je l’ai mise en garde de tout
- Il faut que je lui parle
- Ce n’est ni le jour, ni le moment, tu lui parleras après lorsqu’elle sera rentrée
- Ok, mais ne compte pas sur moi pour quoi que se soit
- Il ne faut pas être furieux mon chéri, des accidents cela arrive
- Lucie a fini avec moi, plus jamais je ne lui ferai confiance
- Ne parles pas ainsi, tu adores ta fille
- C’est terminé, tire ton plan maintenant
Et la belle entente entre époux est bel et bien terminée, à tel point que Paul ne parle presque plus à sa femme, quand à Lucie, il fait comme si elle n’existait plus.

La mésentente s’amplifie encore lorsque Sophie lui demande pourquoi ? Il lui répond qu’il envisage de quitter la maison, ainsi il n’aura plus honte de ce que sa fille a fait car pour lui c’est un déshonneur.
Trois jours plus tard, sans dire un mot, il quitte le domicile conjugal au grand désespoir de son épouse qui ne comprend ou ne veux pas comprendre son attitude.
La pauvre Sophie ne sait que faire, comment va-t-elle vivre sans son mari qu’elle aime profondément depuis autant d’années ?
Deux jours plus tard, Sophie reçoit une lettre de Paul, il lui explique que malgré tout l’amour qu’il lui porte, il ne peut admettre ce que Lucie a fait, toutefois il n’est pas encore décidé à demander le divorce, il lui faut du temps pour réfléchir, c’est ce qu’il lui demande de comprendre.
Mais comment faire pour qu’il change d’avis, certes Lucie n’a pas respecté ou écouté les conseils donnés, mais peut-on lui jeter la pierre pour autant, qui dans sa vie n’a jamais commis d’erreur ?
L’avortement est effectué sans problème, Lucie est soulagée, elle le dit à sa mère et lui promet de ne jamais plus faire l’amour sans protection.
Bien entendu pendant ce court séjour à l’hôpital les amies de Lucie se sont demandées ce qu’elle pouvait bien avoir, c’est ainsi que Sophie est obligée de mentir en disant que Lucie était malade et sera absente quelques jours au lycée.
Pendant ces quelques jours, Sophie ne vit plus, elle pleure presque toute la journée, son mari lui manque affreusement, alors elle décide de téléphoner à son travail.
La conversation est de courte durée, elle lui demande tout simplement de pouvoir discuter un moment avec lui, Paul lui fixe rendez-vous le soir même dans le petit restaurant où ils ont l’habitude d’aller.
A table la conversation commence bien évidemment sur le départ de Paul, la réponse est simple, il a quitté le domicile conjugal à cause de ce que Lucie a fait.
Sophie fait tout ce qu’elle peut pour qu’il change d’avis et réintègre le domicile.
Au début Paul reste inflexible, il refuse de revoir sa fille.
La discussion dure pendant tout le repas et encore bien après.
Paul finit par céder, mais il y met ses conditions, dont la principale est que sa fille fasse amende honorable et qu’elle jure que dorénavant elle s’abstiendra d’encore faire des bêtises.
Sophie lui promet de lui faire respecter cette condition.

Le lendemain soir, Paul réintègre le domicile conjugal, mais il n’est pas question pour lui de parler à sa fille, même pas lui dire bonjour, il fait comme si elle n’existait pas.
A cause de cette situation, chaque soir Lucie seule dans sa chambre pleure de la peine que lui fait son père, mais elle n’ose pas lui en parler.
Cette situation va durer ainsi pendant de long mois, ce qui fait que la santé de Lucie commence à en prendre un sérieux coup, elle ne s’alimente presque plus, elle dépérit vraiment.
Sophie s’inquiète, aussi elle interroge sa fille, mais elle n’obtient aucune réponse, alors elle demande à Paul de bien vouloir lui parler à nouveau et faire en sorte de savoir ce qui ne va pas chez elle.
Malgré l’erreur de Lucie, Paul continue à l’aimer, il ne répond ni oui ni non à sa femme, sauf qu’il lui dit "je vais réfléchir"
Pourtant il sait très bien ce qu’il va faire, il faut qu’il renoue avec sa fille car il sait que c’est cela qui fait qu’elle dépérit.

Le soir même, Paul va rejoindre Lucie dans sa chambre, sans même frapper, il entre, elle est assise sur le bord de son lit et elle pleure, son cœur de père saigne, alors il s’assied tout contre elle, la prend dans ses bras et tendrement l’embrasse sur la joue.
- C’est fini ma chérie, ne pleure plus, je te demande pardon d’avoir été si dur, mais j’ai ressenti tant de honte tu sais.
- Pardon papa, je te jure que dorénavant tu n’auras plus jamais à rougir de moi, je t’aime papa
- Moi aussi je t’aime ma grande, alors viens avec moi
Embrasse-moi encore papa, s’il te plaît
Sans aucune hésitation, il la presse contre son cœur et l’embrasse sur les deux joues.
Tout est bien qui finit bien, personne n’est et ne sera au courant du cas de Lucie, secret bien gardé, d’autant que depuis il n’est plus possible de lui faire une seule remarque.
L’ambiance à la maison est redevenue ce qu’elle était avant

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.