nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Dans un tableau...


Auteur : FOURNIER Danièle

Style : Fantastique




Je me promenais sur les quais où les bouquinistes, peintres, sculpteurs présentaient leurs oeuvres avec des sourires chaleureux. Mon regard fut soudain attiré par un splendide tableau en couleurs montrant un paysage de forêt qui ne m'était pas inconnu. Les couleurs étaient lumineuses, avec des tons de jaune, vert, ocre, vermeil qui faisaient un bouquet gigantesque, vibrant de douceur, de paix. Toute la forêt illuminait le tableau et je n'arrivais pas à détacher mes yeux de celui-ci. Mon émotion était profonde, mes yeux se remplissaient de larmes et ma gorge se serrait. Le peintre me fixait surpris de mon immobilité et je devinais son étonnement car j'étais prise par cette magie.

Quand tout à coup, je me sentis projetée dans la forêt et me retrouvai au milieu des arbres, de la verdure, des oiseaux qui m'offraient un concert de bienvenue. Aucune crainte ne m'effleurait. Cela me paraissait normal ! Je ne me demandais même pas comment j'allais revenir à mon point de départ. Puisque j'avais pu entrer, il n'y avait aucune raison pour que je n'en ressorte pas ! Un léger vent me caressait le visage ; les différents parfums me montaient un peu à la tête, mais c'était une ivresse relaxante, apaisante. Hormis le vol des oiseaux et leurs gazouillis, je pouvais écouter le silence de cet endroit féérique, miraculeux.

J'étais bien. Je décidai de me promener à travers cette forêt. Je pourrai peut-être, faire une rencontre agréable. J'avançais à petits pas pour que mon plaisir dure plus longtemps. Mon regard plongeait dans chaque coin de la forêt. Au loin, un cerf passa en courant, tellement vite que je crus à une apparition. Etais-ce une illusion d'optique ? Un mirage ? Dans des fourrés, des lapins sautillaient, jouaient entre eux ou cherchaient leur nourriture. Plus loin, dans un sentier, j'aperçus un arbuste de myrtilles, encore appelées "brimbelles" en Alsace. Je m'accroupis pour me régaler de ces fruits juteux et tellement sucrés. Je n'arrivais pas à m'arrêter d'en manger. Plus j'en cueillais et plus mon palais se délectait de cette nourriture. Enfin, ma gourmandise sembla se calmer et je repris ma promenade. Je me sentais libre, paisible, me demandant tout de même jusqu'où mes pas allaient me conduire. Un bruit d'eau fraîche attira mon attention et j'accélérai pour voir surgir un ruisseau clair et limpide. Je m'agenouillai et me servis de mes mains comme d'une coupe pour étancher ma soif. L'eau était glacée, d'un goût délicieux. Je la gardai quelques secondes dans ma bouche avant de la laisser glisser au fond de ma gorge. Le peu de fatigue que j'avais commencé à ressentir, disparut comme par enchantement. Je me sentis à nouveau plus légère, plus alerte, décidée à me laisser guider par ce mystère, qui m'avait entraînée là, dans ce lieu merveilleux, dont mes yeux ne se lassaient pas d'admirer les paysages, mes oreilles de s'imprégner de ce silence coupé de temps en temps du clapotis de l'eau, du murmure des feuilles dans les arbres, du toc toc toc toc d'un pivert au loin.

Plus j'avançais et plus j'étais persuadée d'être déjà venue dans cette forêt. Quand ? A quelle période ? Dans une vie antérieure ? Pourquoi ce tableau m'a-t-il tant subjuguée au point de m'y être trouvée à l'intérieur ?

Je m'assis au pied d'un arbre touffu qui me prodigua ombre et fraîcheur et je me mis à méditer, adossée à son tronc. Plongée profondément en moi, je sentis tout d'abord une énergie lumineuse m'envelopper, puis je perçus la présence d'un Indien. Je me retournai vers Lui et il me sourit avec douceur. " C'est bien, me dit-il, continuez, vous êtes arrivée ". Puis son image disparut et ma méditation se poursuivit avec un calme, un bien-être dont je ne peux trouver les mots. Je sais que lorsque j'émergeai, mon visage était baigné de larmes douces.

Une voix, celle du peintre, je suppose, m'interpella : " Vous comptez rester longtemps dans mon tableau ? Avec vous dedans, je ne pourrai jamais le vendre ".

Je compris qu'il était temps pour moi de repartir et d'abandonner non sans regrets, cet endroit qui m'avait tant apporté. Lorsque j'essayai de repasser de l'autre côté, j'ouvris les yeux et me retrouvai dans mon lit. J'étais déçue que ce ne fût qu'un rêve. Mais ce rêve, je l'avais vécu avec tant d'intensité, je m'en sentais encore tellement imprégnée, que pour moi la journée s'annonçait belle et sereine et que je désirai en déchiffrer le message. J'avais eu le bonheur et le privilège d'écouter les paroles de ce Maître et d'avoir son regard bienveillant posé sur moi ! Peut-être en fin de compte, n'était-ce pas simplement un rêve ?





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -