Key Largo



Nouvelle écrite par Pierre ERNOULT dans le style Scènes de vie



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure

Un couple de lamantins évoluent dans la crique. Ils nagent lentement, l'un contre l'autre, en suivant les bords de la rive. Les ayant remarqués, elle se lève d'un profond fauteuil en rotin et s'accoude sur le ponton. Bien que ce soit la première fois qu'elle en voie de si près et qu'elle suive avec attention leur nage, aucune lueur n'allume ses yeux. Ses pensées vagabondent. Elle cherche une idée qui peut réveiller son intérêt. Elle se tient sous une véranda au toit de palmes tissées qui borde la mer. Cette maison isolée de Key Largo lui appartient, à elle ou à son mari, peu lui importe. Il lui semble avoir passé des années dans cette île et devoir y passer des années encore. Si elle avait eu une montre, elle l'aurait regardée toutes les minutes.

Elle qui a si chaud et qui transpire se met à penser à de longues étendues canadiennes balayées par les vents glacés de l'hiver. Cette idée ne la rafraîchit pas, il n'y a pas le moindre souffle de vent à Key Largo.

Les lamantins avancent calmement et l'obligent à se déplacer pour continuer à les regarder. Elle marche lentement vers le bateau amarré sur le ponton et le longe jusqu'à la proue.

Le mâle, qui présente une large cicatrice claire sur le dos, se met à tourner sur lui-même. Elle monte sur le toit du bateau pour le voir de plus haut. Épuisée par cet effort, elle s'affale sur un fauteuil sans quitter les lamantins des yeux.

Les deux animaux se mettent face à face et commencent à s'embrasser du bout de leur museau. Elle jette alors un coup d'il sur l'homme étendu près d'elle. Il est jeune, musclé, bronzé et porte une paire de lunettes noires. Elle regarde son visage. Elle l'a voulu et l'a eu, mais son corps sous le soleil ne lui inspire plus rien.

La femelle se redresse et sort la tête de l'eau avant de la replonger sous la tête du mâle. Elle essaye de transposer cette scène sur elle et le jeune homme, mais son imagination lui fait défaut. Elle se demande si c'est l'image des lamantins qui la trouble, ou, tout simplement, si l'amour et la tendresse l'ont désertée.

Les mammifères marins commencent à s'éloigner vers le large et ses idées elles aussi s'éloignent. Elle se met à penser à l'Inde surpeuplée et pauvre, et s'imagine mendier sa pitance et lutter pour sa survie. Cette pensée ne l'amuse pas et une moue trahit son visage, mais personne n'en est témoin. Elle pense alors à ce qu'elle avait tant désiré, un coupé décapotable, qui l'attend au garage, un dogue qui pantelle sur la véranda, une volière où les oiseaux écrasés de chaleur attendent la fin du jour. Elle essaye de songer à ce qu'elle peut désirer, mais rien ne vient à son esprit.

Tandis qu'un banc de tout petits poissons se réfugie à l'ombre du bateau, elle a une idée. Pourquoi n'écrit-elle pas ? L'histoire d'une journée de sa vie peut-être ? Mais qui cela peut-il intéresser ? Elle se relève, elle a soif. Elle se dit que d'aller jusqu'au réfrigérateur lui prendra bien deux ou trois minutes.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.