Sven



Nouvelle écrite par Pierre ERNOULT dans le style Drame



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

SOLUTION - TRADUCTION
Traduction professionnelle
Pour tout type de projet

Sven m'a engagé à son service alors qu'il venait d'avoir vingt-trois ans. Il était déjà mannequin depuis l'âge de dix-sept ans. Sven est un Norvégien du petit village d'Oresünd situé à dix kilomètres au sud du cercle polaire. Ce village est connu dans toute la Scandinavie pour l'extrême beauté de sa population, mais aussi pour la folie qui guette très jeunes ses habitants.

La légende dit que la reine Artmund, de passage à Oresünd, remarqua un pauvre pêcheur qui fêtait son mariage avec une amie d'enfance. La souveraine souhaita exercer un droit de cuissage et passer sa nuit en compagnie du jeune homme. Il refusa. Celle-ci furieuse jeta un sort au petit village. Elle condamna les habitants d'Oresünd à se marier uniquement entre eux à l'image du couple qui venait de se former.

Les liens consanguins devinrent rapidement nuisibles à la santé de la population. Il est de fait que rapidement les villageois, ne trouvant personne à l'extérieur pour partager leur malédiction, durent se marier entre eux. Les siècles ont passé mais le sort reste, les parents de Sven étaient cousins germains.

Sven est blond aux yeux bleus comme tous ceux d'Oresünd. Ses yeux sont bleu clair, non pas de ce bleu pâle et délavé si fréquent en Scandinavie, mais du bleu vif du ciel de Norvège en été. Son regard profond trouble ceux qui le fixent, comme le fond d'une piscine intimide un nageur débutant. On voit de la folie dans ses yeux, son visage en est plus dur, plus impersonnel, plus beau.

Sven est recherché dans toutes les agences du monde. Son visage frappe les imaginations. On le reconnaît pour l'avoir vu une seule fois. Le public l'associe au dernier produit qu'il représente, oubliant l'avoir vu pour un autre. Des milliers de jeunes le croient champion de planche à voile, tandis que d'autres l'imaginent être le meilleur joueur de tennis scandinave. D'autres encore pensent sincèrement qu'il est le spécialiste du surf en Californie.

J'ai été engagé par Sven, il y a quatre ans, sans véritable rôle défini. Je suis son secrétaire. En bien des points, je suis différent de lui et c'est cette complémentarité qu'il apprécie. Je l'accompagne là où il va, veillant discrètement à sa tranquillité. Je lui trouve aussi des filles, une par soirée en général, qu'il m'arrive de tester pour lui. Je lui parle de sujets qu'il ne connaît pas et améliore sa culture générale. Sven gère ses affaires seul. Je ne suis jamais entré dans une seule de ses transactions, il en a le génie. Sven est milliardaire.

Sven a toujours vécu sous une formidable tension. Son corps l'obsède, il le taille quotidiennement au millimètre près et, dans la glace, ses yeux deviennent instruments de mesure perfectionnés. Sven n'a jamais connu le goût de l'alcool, rarement celui du sucre. Sven est angoissé d'être différent des autres, ma présence le rassure. Paradoxalement, il s'identifie à moi. Je reste sa porte ouverte sur un mode normal et quotidien.

Il y a quelques mois Sven a commencé à avoir peur. Il s'est sentit partir vers un univers qui lui est personnel. Il pense bientôt ne plus pouvoir assumer ses responsabilités dans le nôtre. Je le sens chaque jour plus inquiet. Il ne me quitte jamais et m'emmène avec lui à l'autre bout du monde, même s'il ne doit y rester que trois jours.

C'est à son âge, vingt-sept ans, que son père avait quitté la maison familiale pour ne jamais plus revenir. Il était allé se perdre en forêt sentant son destin l'appeler. La mère de Sven vit toujours, mais elle a perdu la raison et Sven veille sur elle autant qu'il lui est possible de le faire.

Récemment, Sven a décidé de prendre pour la première fois des vacances et de retrouver son village pour la courte saison d'été. Cette saison est douce pour les habitants d'Oresünd, ceux qui ont passé l'hiver sans incident n'ont plus rien à craindre jusqu'à l'automne suivant. Ils en sont heureux et il n'est pas de gens plus joyeux, ni plus hospitaliers. Sven n'a jamais passé un mois sans faire un détour dans son village pour y rester deux ou trois jours en compagnie des siens. Il aime son village, fait vivre ceux qui ne peuvent plus travailler et finance une équipe de chercheurs pour étudier la maladie d'Oresünd.

À la fin de l'été, il m'est devenu évident que plus jamais Sven ne repartirait travailler. À vingt-sept ans, au sommet de sa gloire, il quitte peu à peu notre monde. Son regard devient chaque jour plus inquiétant. Je sais y lire les messages désespérés qu'il me lance et mes yeux savent répondre aux siens. Sven se détend alors quelques instants. Il a pleinement confiance en moi, je sais ce qu'il attend de moi et le rassure.

À l'automne, la nuit commence à tomber au milieu de l'après-midi et les cœurs des villageois se serrent à nouveau. Sven est parti à ce moment-là. L'attente sans espoir a duré trois semaines.

On a découvert son corps dans le nord du pays, dévoré par les loups. Il a réussi avant de mourir à tuer de ses bras nus deux jeunes adultes. De l'avis des trappeurs qui l'ont retrouvé, on n'aurait jamais cru possible un tel exploit.

Depuis j'ai épousé sa femme, une fille de son village. Elle attend un enfant de moi, ce sera mon premier et son troisième. Je veillerai sur la fille et le fils de Sven comme j'ai veillé sur lui, en les accompagnant vers leur destin.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.