nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Coup de foudre


Auteur : LEMAIRE Denis

Style : Morale




Mariée depuis une quinzaine d'années, Frédérique, surnommée Fred, vit heureuse entourée de son mari et de ses deux enfants, jamais elle n'a songé à être infidèle, entièrement satisfaite de sa vie de famille.
Elle habite dans un bâtiment à appartements multiple, elle connaît peu ses voisins car elle n'est pas la femme à faire des cancans.

Sa vie va pourtant brusquement changer, un jour, alors qu'elle sort faire ses courses, en sortant de l'ascenseur elle croise un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle se sent troublée à tel point qu'elle rougit en croisant son regard.
L'homme la regarde fixement pendant un court instant, puis lui sourit, Fred est complètement troublée, pourquoi ? Jusqu'à cet instant, jamais un homme ne lui avait fait cet effet, même pas son mari, qu'elle aime de tout son être.

Alors qu'elle fait ses courses, elle ne cesse de revoir cet homme devant ses yeux, elle a beau essayer de ne pas penser à cette rencontre, elle ne peut y arriver.
Les courses terminées, Fred rentre chez elle, quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle pénètre dans le hall, de croiser de nouveau l'homme, une fois encore il la regarde fixement avec un léger sourire, puis lui fait un clin d'œil, de nouveau elle sent la chaleur monter sur son visage.
Pendant tout le reste de la journée, elle a toujours la même image devant ses yeux, elle se dit qu'il n'est pas possible qu'elle ait eu le coup de foudre pour cet homme qu'elle ne connaît pas et pourtant.

Depuis cette rencontre, Fred sans s'en rendre compte fait le maximum pour revoir l'homme qui l'a tant troublée.
Il lui faut attendre deux semaines pour qu'enfin elle le croise à nouveau, une fois de plus elle est troublée, ce trouble n'a pas échappé au bonhomme, qui alors l'accoste.
— Bonjour madame, je crois que vous habitez également dans cet immeuble
— C'est bien ça, vous aussi je crois
— Absolument, mais seulement depuis peu, nous sommes donc presque voisins ?
— Je pense que, oui, moi j'ai l'appartement au troisième gauche depuis près de dix ans
— Moi, seulement depuis un peu plus de trois semaines, vous vous plaisez ici ?
— Très bien, l'appartement est convenable et avec mon mari et mes deux enfants, nous avons tout l'espace qui nous est nécessaire
— Vous êtes donc mariée et avez deux enfants
— C'est ça, et vous ?
— Moi également, mais j'ai trois enfants
— L'appartement n'est pas un peu juste pour votre famille ?
— Non, il faut bien que l'on s'en arrange
— Hélas, oui
— Mais je suis incorrigible, je ne me suis pas encore présenté, je m'en excuse, je m'appelle Claude Lemoine, je suis ravi de faire votre connaissance
— Moi, je m'appelle Frédérique Crépin, mais tout le monde m'appelle Fred, je suis enchantée d'avoir fait votre connaissance
— J'espère que nous nous reverrons encore, vu que nous demeurons dans le même immeuble
— Certainement, excusez-moi monsieur Lemoine, mais j'ai des courses à faire, alors au revoir
— A bientôt madame Crépin
A présent que la première conversation a eu lieu, Fred se sent nettement plus à l'aise, elle pense moins à Claude.

Deux semaines passent ainsi sans qu'ils se rencontrent à nouveau.
Claude est-il à l'affût ? Possible, toujours est-il que, dès que Fred arrive dans le hall pour se rendre à la grande surface faire les courses de la semaine, elle tombe nez à nez avec lui
— Bonjour madame Crépin, vous allez bien ?
— Très bien monsieur Lemoine et vous ?
— Vous allez faire vos courses, comme je vois
— C'est exact, comme chaque semaine le jeudi
— Je dois m'y rendre également, voulez-vous profiter de ma voiture ?
— Pourquoi pas ?
Ensemble, ils font leurs courses, alors qu'ils remisent leurs sacs dans le coffre de la voiture, il lui demande
— Avez-vous un peu de temps pour prendre un café avec moi ?
— Oui, sans problème

Et commence l'habitude de toutes les deux semaines de faire les courses ensemble, puis de fil en aiguille, ils deviennent beaucoup plus proches.
Un jeudi matin, Fred entre dans l'ascenseur pour retourner à son appartement après avoir pris son courrier, elle rencontre Claude qui, lui descendait pour faire de même, sans sortir de l'ascenseur, il laisse entrer Fred, mais ne sort pas, la porte à peine refermée, il la prend par les épaules et l'embrasse sur la bouche, elle répond à son baiser sans aucune retenue.
Commencent alors les rendez-vous un jeudi sur deux, leurs rapports ne sont plus qu'entre voisins, mais bien d'un couple d'amant.

Ainsi à chaque fois, ils se retrouvent dans une chambre d'hôtel, Fred aime les rapports avec Claude, elle se demande même si elle ne va pas se séparer de son mari, afin de pouvoir le recevoir plus souvent, elle lui en parle, il est plus ou moins d'accord, mais il hésite, car sa femme est enceinte de leur quatrième enfant, alors Fred fait volte face, elle réalise qu'elle est en train de démolir deux ménages pour le plaisir de faire l'amour avec un autre homme que son époux, alors tout de go, elle lui dit
— Claude, c'est la dernière fois que je suis ici avec toi, ce que nous avons vécu ensemble pendant nos rencontres à été pour moi merveilleux, mais tu as une famille, moi aussi, alors restons en là
— Pourquoi ?
— J'aime mon mari et tu aimes ta femme, ce qui s'est passé entre nous n'était que physique
— Pas pour moi
— Pour moi, si, alors restons bons voisins, c'est tout

Rentrée chez elle, Fred pleure, d'abord d'avoir cédé au plaisir, d'avoir trompé son mari sans même avoir pensé le mal qu'elle pouvait lui faire si, il l'avait appris, ensuite parce qu'elle s'était vraiment amourachée de Claude.
Depuis ce jeudi, Fred fait ses courses le vendredi, elle fait tout pour ne pas rencontrer Claude, tout doucement elle se sent mieux, finies les craintes d'être vue en compagnie d'un autre, finie la peur que son époux n'apprenne qu'elle lui était infidèle, finie la coquetterie d'un jeudi sur deux, jour où elle se voulait sexy.

Pour Fred, petit à petit tout rentre dans l'ordre, elle est heureuse auprès de son mari et de ses enfants, elle s'est jurée que jamais plus elle ne le tromperait, fut-ce avec le plus bel étalon qui soit, finies ses folies sexuelles, même si elles les regrettent.
Claude, lui, homme à femmes, continue et continuera à prendre son plaisir dans d'autres bras que ceux de son épouse, sans pour cela ne pas satisfaire cette dernière, qui ignore tout de ce que fait son cher époux, mais qui totalement satisfaite de leurs rapports lui laisse toujours la même liberté, vu que dans sa naïveté elle le croit fidèle

La femme de Claude a accouché d'une petite fille, lui de son côté a oublié cette aventure avec Fred, car il n'est pas resté longtemps sans avoir d'autres maîtresses, choisies dans l'immeuble ou ailleurs.

Que penser de la réaction de Fred ? Sinon qu'elle a été la meilleure qui soit, car même si elle a eu le coup de foudre pour Claude et a été aveuglée par le plaisir qu'il lui donnait, elle a réagi intelligemment ainsi, ni son mari, ni ses enfants n'ont eu à en souffrir.
Pendant tout un temps, Fred a culpabilisé, puis le temps c'est bien connu, efface pas mal de choses, à présent lorsqu'elle croise Claude, elle le salue tout simplement comme une connaissance, mais ces rencontres se font très rares.

Ainsi est faite la nature humaine, même après bien des années de mariage, chaque individu sur terre, peut un jour être frappé d'un coup de foudre amoureux, nul n'est à l'abri de cela.
L'important est, que même si cela arrive, c'est de pouvoir tout comme Fred, réaliser le mal que l'on peut faire à d'autres personnes aimées, pour pouvoir soit, ne pas se laisser prendre ou alors de mettre une fin rapide et définitive à l'aventure.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -