Le rituel des âmes errantes



Nouvelle écrite par Amel BAKKAR dans le style Humour



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

SOLUTION - TRADUCTION
Traduction professionnelle
Pour tout type de projet

Je n'ai jamais su qui elle était vraiment. Tout ce que je sais c'est que le caractère de ma belle mère était bien étrange. De génération en génération, toutes les femmes de sa famille avaient pour rituel de jeter une pincée de sel à chaque recoin de pièces traversées pour la première fois. Vous vous imaginez, vous, vous promenant avec du sel en guise de gri-gri ?!..

Quand je l'ai rencontrée, cela faisait un mois que j'étais avec Marc, et, elle estimait qu'il était temps de me voir. C'était vendredi. J'avais passé toute l'après-midi à préparer le repas, son repas, de l'entrée à son dessert préféré.

Toc, Toc, Toc

- Oui ?!
- Je pense que c'est ta mère, chéri…Tu vas ouvrir ?
- Oui
- Ah, enfin ! Bonjour, mon fils !
- Bonjour, maman
- Elle est où ta chérie ? Elle ne veut pas me voir ?! Elle est sortie ?
- Elle finit de préparer le dessert. Chérie ?
- Oui, Marc
- Maman vient d'arriver. Elle a hâte de te voir.

Pour ne pas heurter sa sensibilité, je quitte la cuisine de suite pour l'accueillir.
À peine arrivée, elle me dit :
- Tiens, Annie. On va le faire ensemble.
- Ensemble ?!
- Oui, les faire partir...Marc, tu n'as rien dit ?
- Non, maman. J'ai oublié
- Où as-tu la tête, mon fils ?! Écoutes, Annie : il ne faut pas perdre de temps. Tu me suis ?
- Oui, Madame

Elle dépose dans le creux de mes mains, un petit tas de sel et le rituel commence. Je dois suivre, dans les moindres faits et gestes, tout ce qui va faire partir les mauvais esprits.

Elle avait l'habitude de les faire sortir grâce à ses pêts répétés, qui avaient fini par embaumer l'appart, et cette phrase fétiche : " AU NOM DE DIEU, que ta force brûle ses âmes impures, que ta voix les rende folles, que ton odeur les tue. AU NOM DE DIEU, que le malin quitte cet endroit, que toi divin tu y règnes éternellement "

Je trouvais ça drôle au début. Mais là, c'était plus que tout. Elle s'était installée sur notre lit conjugal et avait vidé tout ce qu'il restait. La chambre ressemblait à une marée salée.
Oubliant qu'elle n'était pas chez elle, elle s'est offert le luxe d'aseptiser le lieu pendant dix minutes. Moi, de mon côté, je priais pour qu'elle finisse par se calmer…

- On mange quand, Annie ?
- Quand vous voulez, madame. Tout est prêt.
- Maintenant, c'est bien…Hein Marc ?!
- Oui, Mman
- Vous voulez un apéro ?
- Oui, bonne idée. Elle est bien cette Annie, mon fils. Je l'aime bien. J'espère que tu la garderas celle-là !

Le cauchemar a continué la semaine d'après. Elle venait tous les vendredis soir m'initier au " code de déontologie de la superstition ", un livre qu'elle portait constamment avec elle.

Tout s'est arrêté.
Il y a trois mois, elle a été renversée par une voiture : par chance une carrosserie intacte, et elle morte sur le coup.
Marc, au bord du gouffre, m'a demandé de transmettre ce rituel familial à la petite qu'y arrive dans un mois et de l'appeler Olga.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.