Un accident, un bête accident



Nouvelle écrite par Jean-Noël BERTORA dans le style Fantastique



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure

C’est en traversant un carrefour, sur le passage piéton, que je fus renversé par une voiture.
Une belle envolée qui me propulsa dans un coma de plusieurs semaines.

Le jour du 19 décembre 2015 j’en sortis. Un premier regard trouble me fit réintégrer ce monde sur l’image d’une infirmière, les yeux exorbités et qui disparut aussitôt.
Il s’est avéré que durant mon coma, jamais on avait vu un cerveau avec une activité aussi intense. Les plus grands « pontes » de la médecine française et internationale s’étaient relayés pour tenter de comprendre ce qui se passait à l’intérieur de ma boite crânienne.
Des zones inconnues de mon cerveau se mettaient en activité puis s’arrêtaient quand d’autres prenaient le relai. Bref de l’inédit de mémoire de comateux.

A présent, conscient, l’encéphalogramme était redevenu normal. A n’y rien comprendre. Les médecins avaient renoncé et les heures et les jours de questionnement de tests et d’analyses étaient enfin terminés, on me laissait à ma quiétude de convalescent.
Ma famille, épouse, enfants, cousins, cousines, des amis, bref tout mon entourage du plus proche au plus éloigné avait compati à mon malheur et s’était extasié sur le miracle qui m’avait fait revenir à la vie.

Deux semaines après mon réveil je pus enfin me lever et me soulager tout seul dans les toilettes.
Caroline mon épouse est venue ce jour là et nous avons eu notre premier moment d’intimité au cours duquel, sans le demander mais en simplement en y pensant, elle me soulagea de tous mes désirs.
Alors qu’elle revenait de la salle de bain, j’eus à nouveau une érection et à notre grande surprise, je fus en capacité de la prendre là sur le lit et je jouis une deuxième fois en l’espace de seulement dix petites minutes.
Cet exploit (je frisais la cinquantaine bien tassée) ne fut pas sans lendemain. Une espèce de frénésie sexuelle m’habitait. Cependant c’est autre chose qui petit à petit me fit prendre conscience que j’étais devenu un être extraordinaire.
Le point de départ fut néanmoins le sexe. Lorsqu’une infirmière venait le soir, aussitôt je sentais mon sexe durcir. Au début je ne fis rien puis, un jour, incidemment, au moment où elle me prit le poignet pour mesurer mon pouls, je la regardai et je lui ai demandé, en pensée, de faire l’amour avec moi.
Son regard se troubla, mes doigts se pressèrent sur sa main et toujours en pensée je lui précisai mon désir. Et, …, elle s’exécuta. A la fin de notre rapport je lui demandai, encore en pensée, d’oublier aussitôt tout ce qu’elle venait de faire. Et, c’est ce qu’il advint. Elle ressortit de la chambre avec les formules de politesse communes aux rapports patients infirmières.
J’ai renouvelé cette expérience plusieurs fois.
C’est comme cela que je réalisai avoir un don extraordinaire.

Je pouvais, à partir d’un contact physique, même très succinct (un doigt sur une main ou sur un poignet suffisait) prendre la commande d’un homme (ou d’une femme) et lui faire faire tout ce que je voulais.
La seule condition était de maintenir le contact physique lors de la commande. Ensuite celle-ci pouvait s’exécuter librement même en dehors du contact. Pour un nouvel ordre, il était nécessaire de le renouveler le toucher.

Après mettre exercé à l’hôpital (principalement sur les infirmières, je l’avoue), je poursuivis mon apprentissage de manipulateur à une plus grande échelle.
J’ai ainsi tout d’abord rendu docile tout mon entourage à mes envies, mes vues, mes idées, ma façon de voir la vie.
Mes enfants sont devenus travailleurs, sages, performants à l’école ; mon épouse, une épouse modèle c'est-à-dire complètement soumise, mes amis sont devenus très généreux envers moi.
J’ai réussi aussi, après quelques tâtonnements, à commander à mon propre corps. J’ai ainsi guéri, rajeuni tous mes organes, développé des muscles, obtenu une imperméabilité totale à tous virus, microbes et bactéries.
Ensuite j’ai agrandi considérablement mes finances en obtenant des emplois (fictifs) avec de hauts revenus, des dons de personnes inconnues mais qui, au cours d’une simple poignée de main, me gratifièrent de sommes importantes sans contrepartie.
D’autres m’ont vendu des propriétés pour une bouchée de pain, certains me confièrent la gestion de leur patrimoine en viager juste avant d’avoir un stupide accident de voiture.
J’ai agi en politique, me fit admettre dans les cercles les plus fermés. J’ai ainsi influencé considérablement la vie de ma commune puis de la Région et de l’Etat.
J’étais dans une plénitude que jamais aucun homme avant moi n’avait atteinte. J’étais Dieu puisque je pouvais commander à tous les hommes d’une simple pression de mon index.

Je maitrisais à moi tout seul, la vie politique, économique de la Nation.
J’avais à ma disposition tous les êtres que je désirais et je ne m’en suis pas privé.
Je pouvais maitriser les évolutions de mon propre organisme et le maintenir dans un état de jeunesse permanente.
Sans aucun scrupule j’ai ainsi manipulé, volé, orienté toute politique vers mon seul intérêt, violé, voire assassiné, en toute impunité.

Jusqu’au jour où, mon esprit occupé à organiser la mainmise sur le monde, je traversai sans regarder un carrefour et fus écrasé par une voiture conduite par une infirmière qui ne se rappelait même pas avoir dû subir les assauts d’un malade peu ordinaire.
Je ne me suis plus jamais réveillé.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.