Grandeurs VS Hauteurs



Nouvelle écrite par Taoufik KEHAL dans le style Morale



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure

Dans ce noir nourri par la chair des renards affamés et des brebis égarées, il trouva cette lueur qui le mena vers le guide, vers l’homme qui détenait le secret de vie et de mort, vers l’homme qui a la même volonté que Dieu, vers le représentant du genre devant Dieu et le représentant de ce dernier devant le premier.
Alors la lueur devint d’une telle ardeur que l’oncle aveugle comprit l’erreur de ses semblables, l’appétit de hauteurs et la largeur des estomacs. Il savait qu’hauteurs et grandeurs ne signifient pas la même chose. Quand il connut son guide il pouvait avoir un but, il avait enfin compris que ce n’est pas la passion qui compte, c’est l’objet de cette passion. Il galopait alors frénétiquement sur la plaine en se cherchant des aventures mondaines, où il battait violement contre le taureau plein de fougue, contre l’océan si profond, contre Shou le trompeur, et contre les génies salamandres. La passion devint but et le but n’est plus, ensuite la passion devint amour, et l’amour en Amour. Quel soulagement il sentit en voyant aujourd’hui devant ses yeux son cheminement auprès de son guide, désormais c’est un illuminé, la lumière l’éblouit, le laid n’existe plus pour lui, car de ses yeux il ne voit que beauté et lumière.
Qu'importent le pourquoi et le comment, il se lie d’amour à un humain, et bien que pour nous les humains ceci est un bonheur, pour lui l’illuminé ce fut le désastre, l’Amour est jaloux de l’amour, et notre héros se sentit en détresse, mais vers qui se tourner si le divin le laisse, l’abstinence est le conseil de la sagesse, le charnel est l’objet de son ivresse. Finalement l’Amour le tua, et son amour, sa maitresse se donna la mort.
Seul dans sa tombe il pensait incessamment à sa vie, il se tourmentait et se malmenait pour trouver la faille, le pourquoi et le comment, en vain. Il arrivait à voir ses proches qui venaient lui rendre visite, et ceux qui venaient rendre visite à sa tombe. De jour en jour, son corps se désintègre tout doucement, il le voit, il est là, pourquoi ? Il se mit à penser fort au divin et à l’Amour, il se souvint des conseils de son guide quand il était en ascension, mais les choses sont différentes maintenant, comment peut-il dans cet état espérer l’illumination de nouveau, et puis Dieu la lui accordera ? Le guide sera là pour lui ? Il commença alors à parler à Dieu, comme s’il était là avec lui en train de l’écouter et le voir, il lui répondit, il lui expliqua la raison pour laquelle il est là. Damné, il est dans sa tombe car non seulement il n’a pas droit à plus, mais aussi parce que sa dette karmique lui impose cette torture. Non seulement il a délaissé l’Amour pour un amour, mais aussi à cause de lui son amour est mort.

D’années en années il a appris à être là, tout simplement, une raison qui raisonne, ni sensation, ni émotions, ni âme. Une raison, il se parle et il parle, il argumente comme il l’a tant fait, et même dieu n’est plus là, il ne peut être là pour un mental sans esprit. Le chagrin devint amertume, et la détresse devint une déesse, un jour il s’est dit, si je peux sentir je serai malheureux, et si je dors, si je m’arrête, de toutes façons je serai toujours là, autant être là et puis c’est tout, je n’ai besoin de rien, comment j’arrive encore à exister, quelle énergie me maintient en vie.
Et d’argument à un autre il comprit que c’est l’énergie de Venus qui le maintenait là, que la terre l’emprisonnait, mais comment faire pour détourner la terre et la mère Venus s’il n’a pas d’âme ? Comment demander à Dieu le clément de rendre docile la têtue terre, et l’inflammable venus ?
Petit à petit il se rendit compte qu’il est condamné à rester là, à penser inlassablement, jusqu’à la fin des temps peut-être, est-il fini le temps ? Il ne sait plus rien, il peut juste raisonner.
Je ne pense pas pourvoir trouver une solution au héros de cette macabre fable, je n’arrive pas d’ailleurs non plus à le prendre pour un humain dans l’état où il est, une raison qui pense, des agréments, et une logique sans faille, mais est-ce là un humain ?

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.