nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Une nouvelle étoile est née


Auteur : FOURNIER Danièle

Style : Réflexion




« Je sais que tu Crois. Je sais que tu as Toi en moi… Puisque tu me remercies pour tes petits bonheurs ou tes petites joies qui t’arrivent ; puisque tu me pries de protéger ceux que tu aimes ; puisque ta ferveur ne sait jamais démentie. Or, depuis une quinzaine de jours, ton humeur a changé, ton état d’être s’est modifié. J’en connais la cause, mais je préfèrerais que ce soit toi qui m’en parle, car depuis quelques jours, tu t’enfermes dans un silence et ne me parle plus. Serions-nous fâchés ?

- Bien sûr que vous en connaissez la cause, vous qui savez tout, qui voyez tout, qui entendez tout ! Mon chagrin est si grand que je ne peux trouver aucun mot pour l’exprimer. Mon neveu chéri était trop jeune, 24 ans, pour quitter notre Terre. Il avait la vie devant lui, plein de projets pour aider les siens, plein d’amour à distribuer… Alors oui, je suis muette parce que cette sorte de « révolte » s’accompagne de culpabilité. Coupable de ne pas accepter l’inévitable, coupable de ne plus arriver à prier, ce qui j’espère sera passager ! Mais combien de temps me faudra-t-il pour vous retrouver ?

- Tu sais mieux que personne combien son âme était lumineuse. Tu l’as dit toi-même, dans ton discours au cimetière, qu’une nouvelle étoile était née. Le clin d’œil que tu attends d’elle, tu l’auras un jour ou l’autre. Pense à tous ses amis éplorés, aux éloges mérités de ses professeurs, sans parler de toute sa famille qui connaissait combien son cœur était grand, son amour immense, pour comprendre et accepter que son travail fût fini ici-bas. Yoan Joseph donnent des lettres hébraïques qui veulent dire « Tu appartiens à Dieu ».

- Je ne conteste pas cette traduction, mais je crois toujours qu’il avait le temps de vous rejoindre. Avez-vous pensé à sa maman si gravement malade ? Quelle explication pouvez-vous donner à cette cruelle séparation, à cette mère qui aurait préféré donner sa vie que de subir cette épreuve dont le cauchemar ne se terminera jamais ?

- Je mets sur le compte de ta douleur bien naturelle, toutes ces questions dont tu devrais avoir les réponses. Tu l’as écrit toi-même : « Dès la naissance, on commence à mourir ». Et aussi : « On vient sur Terre pour apprendre ».

- Je sais tout cela, mais je crois, que rares sont ceux qui ont compris ce qu’ils sont venus apprendre ! Et pourquoi décident-ils de quitter leur enveloppe charnelle à n’importe quel âge ?

- Tu crois, peut-être, que j’ai réponse à tout. Tu te trompes ! C’est dans chaque petite partie divine de votre être que vous devez chercher au fond de votre cœur, tout l’amour que vous pouvez donner. Yoan était un brillant universitaire, une âme lumineuse et avait un amour universel. De là-haut, il vous voit tous, et vos larmes bien légitimes le mettent mal à l’aise. Ce qu’il veut, c’est vous voir tous plus paisibles. Toi, dont je vois des larmes perler au bord des cils, pense à lui avec amour et envoie-lui encore et encore de la Lumière…

Je sais que les formules toutes faites comme par exemple « le temps calme bien des choses » ou bien « courage » ou « patience » n’apportent sur le moment que colère et indignation. Pense à lui avec tout l’amour que tu possèdes… Ton visage est tout inondé de larmes. Ton incompréhension est-elle toujours là ?

- Tout ce que vous m’avez dit, ne m’a pas encore apporté de résignation, je ne suis pas suffisamment sage pour cela. Mais ces larmes sont des larmes douces, tendres. Je les offre à mon neveu tant aimé pour que là où il se trouve, il soit en paix. Permettez-moi de crier de toutes mes forces, de tout mon cœur son prénom, que personne jamais n’oubliera « YOAN ».





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -