nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Salive mielleuse


Auteur : KHETTAOUI Ahmed

Style : Drame




Amenant à un autre coin...à un horizon ténébreux. La voix douce, mélodieuse s'éteignit à chaque fois en douceur comme une braise...marchant tout le long de ma salive... en sa main une fleur épineuse. Un (oui) suivit d'un (non) d'un soupçon...d'une vérité cachée sous son bras...Tout le long de ma salive était encerclé de joie et de tristesse ...d'ombres envoûtantes, mais saumâtres...La voix muette ne cessa de prolonger sa bienfaisance, sa fidélité. Mais à l'égard de qui ?
Un vaste soupçon empara ce qui reste de mon espoir...de mes songes. Je soussigné qu'il soustrait ma joie... Mais comment se soustraire de ces malveillances ?
La voix douce, cette fois, s'éloigna comme une étoile insondable...s'enfonça dans ma peau...dans mes rêves...Ne tarda à me répondre une seconde fois, cette fois à mi voix, Marmottant :
- Vous faites erreur mademoiselle, la ligne de votre interlocuteur est momentanément occupée... ou suspendue... je ne fais qu'appliquer ce qu'on me dicte …excusez –moi...
S'envola cette voix comme un ange vers d'autres univers, ou d'autres interlocuteurs... Malgré sa sainteté que j'avoue, son envolée angélique, cette voix intruse souleva mon intuition, enfonça une irritabilité, issue d'une peur, d'une crainte, d'une inhumanité, et d'une certitude qui souvent cerclaient mes doutes, mes pensées, et mon flegme, ainsi que ma foi, se chamaillaient aux alentours de mon âme, me disant : » qu'il est parti sans retour » .
Cela évoqua en moi une irrésolution, une stupéfaction, superstition qui m'offrit un coup de (sueur) glaciale, suffocante, ne cessa de surprendre mes affres.
Une jouissance temporaire suinta d'une rivière de joie m'attacha à une voix pendant une bonne minute :
-« Votre frère Majid est toujours en vie ». Les forces de l'ordre ainsi que les maitres–nageurs, sont en ce moment en plein action, au large, afin de dénouer la corde dont votre frère fit l'acte , il y a toujours de l'espoir, restez à proximité du téléphone , une bonne nouvelle parviendra dans les heures qui suivent , tout le monde est mobilisé : la gendarmerie nationale, l'armée, la marine , les garde-côtes, n'hésitez pas d'appeler, mademoiselle en cas de coupure, car nous sommes dans une situation difficile. Souvent le (champ) s'échappe de nous...Les vagues nous figent le sang, malgré ça, nous résistons...
Je posai, minutieusement, bêtement, ma main blême sur ma peau, en rinçant ma sueur, songeant qu'elle produira une chaleur fructueuse, qui pourra être utile aux combattants, glaciaux. Mais hélas sans résultat. Je songeais, Je gantais mes rêves !

Mon téléphone pensa, songea comme moi à une telle solution, ou telle issue ! D’une surdité étouffante ! D’une stupidité aussi. Guetta de son coté la nouvelle provenant de l'autre bout du large …
Parallèlement à mes pensées et celle de mon confident, mon autre. Une pluie terrifiante, tonnante, risque de partager ma petite chambre en deux...Ma sueur devint glaciale.mes rêves s'évaporèrent... .
Une tragédie envahit mon esprit.
Ma salive devint humide, couronna mes lèvres...mouilla une grande partie de mon téléphone...Dis-je :
« oh tragi-comédie ».
Tragiquement le téléphone sonna :
- « Mademoiselle, nous sommes désolés, on ne peut donner suite à votre appel, le numéro de votre correspondent ne répond pas, veuillez patienter.. »
Un temps craintif régna dans les parages ...
Une voix cadencée vint du bout du fil :
- Mademoiselle, votre frère Majid est sauvé, c'est mon frère, le capitaine Rachid de la marine qui lui a rendu la vie, grâce à Dieu Le Tout Puissant, bien sûr.
- A qui j'ai l'honneur, dis-je.
- Malika, sa sœur ...et maintenant...Souad...tu acceptes ?
- Tu sais, ma chère Malika, que je n'ai jamais dit non...c'est mon frère Majid qui refuse toujours …
Félicitation, il est d'accord ma chère Souad.
Ô …quelle jouissance !quelle surprise …
Une robe soyeuse...spectaculaire …une splendeur, subitement dénoua ma salive comme, effectivement, Rachid a dénoué la destinée fatale de mon frère Madjid.

C'était le coté mielleux de ma salive ...Je ne songeais pas.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -