nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Le colis


Auteur : EVERCLAY

Style : Action




Ce matin, on sonne chez moi. Il est à peine 10h. Je passe mes yeux discrètement à travers les rideaux. Une camionnette noire américaine bloque mon allée. A côté se tient un homme de petite corpulence, bazané. Il semble impatient, et ne cesse d'appuyer sur la sonnette. En scrutant mieux, je le vois tenant un paquet. Je reprends mes esprits en déviant mon regard vers le sol : un taliban seul en plein Maclas City ? un envoyé de Oussama voulant me faire la peau. Moi et mes films et mes idées, je commence à devenir parano. Une fois sorti de mes pensées folles, je reviens à ma fenêtre. La camionnette n'est plus là, seulement le paquet au sol devant mon portail. Mon allée semble déserte. J'entends même plus les enfants de l'école, juste derrière chez moi. Je me dis qu'il faut que je tente une sortie pour récupérer ce paquet.

Encore à pyjama, j'enfile une paire de charentaise empruntée à ma femme, descends les escaliers. En ouvrant la porte, j'entends au loin puis de plus en plus près, les sirènes de gendarme passant dans la rue un plus loin. Mon film reprend : Ils poursuivent le pseudo livreur avec la camionnette américaine. C'est une bombe ! j'ai une bombe devant chez moi ! Cette fois ci c'est sûr, je vais devoir faire preuve de courage.

J'ouvre délicatement le portail qui me sépare du colis piégé. Mon chien le renifle et n'arrête pas d'aboyer, il fait 12 degrés, je transpire comme en plein été. Je le prends délicatement, même avec mes garçons bébés, je n'ai pas été aussi attentionné. Un coup de pied bien placé fait taire mon foutu chien. Je tente un rapratriement du colis à l'intérieur. Chacun de mes pas est savamment calculé. Je pose le colis sur la table de la cuisine. Le téléphone sonne. J'entends à présent les sirènes des pompiers. Je laisse terminer la sonnerie du téléphone, immobile. J'examine le paquet, il était plutôt léger, quand j'y repense. Aucun mot, aucune adresse d'expéditeur ou destinataire. Je prends un couteau et décide de couper soigneusement les lacets ou fils qui retiennent le couvercle du paquet. C'est fait. Le téléphone sonne à nouveau. La porte d'entrée s'ouvre violemment.
- Chéri j'ai reçu mon paquet
- Euh...
- Ah tu es train de l'ouvrir tu es adorable !
A peine je commence ma phrase, que ma femme s'empresse de finir mon ouverture délicate avec fracas.
- non attends... ne fais pas ca... !!!
En un coup, elle rentre sa main dans le colis, mes yeux se ferment. Je vois ma vie défiler. J'entends plus rien, puis...
- Regarde cette magnifique bague que j'ai eue. Encore merci chéri. s'exclame ma femme en me montrant une ridicule bague.
- Euh de rien
- tu as signé le bon ? ose t-elle me demander
- oui , euh non, le monsieur l'a laissé en plan comme ca
- Pas grave je m'arrangerai avec eux, merci encore !

Je pars tête baissée, honteux intérieurement de ne pas avoir sauvé Maclas City. M'affale dans le canapé, exténué tel un démineur désabusé ! et allume mon poste de télé.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -