nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Bals perdus


Auteur : CART-TANNEUR Emmanuelle

Style : Drame




Septembre.


Il reviendra dimanche prochain; il me l'a promis.
Mais comme il me manque déjà, mon Jeannot !
Il faut dire que cinquante-neuf ans passés ensemble, ça ne s'oublie pas comme ça. Je ne sais pas comment je vais réussir à vivre ici, toute seule ... Et pourtant il le faut bien. Jeannot me l'a dit encore cet après-midi, avant de partir, quand il a vu que je flanchais un peu. Ce n'est plus possible, ma Lulu, tu le sais bien, il m'a dit. Et c'est vrai que je le sais bien : cette pauvre vieille étourdie que je suis devenue lui cause trop de souci. Plus capable de me retrouver dans les ruelles du village en rentrant des courses, oubliant les heures des repas, mélangeant ses médicaments, perdant tous les papiers importants ... Il avait fini par s'avouer débordé, mon Jeannot, et il a pourtant fallu toute l'insistance du Docteur Planche pour lui faire accepter qu'il valait mieux me placer ...
Moi, je n'ai rien dit bien sûr, mais mon coeur s'est serré plus d'une fois à l'idée de nous voir à présent séparés.
Et m'y voilà, dans ce foyer médicalisé. Des médicaments et des médecins, je n'en ai guère besoin, mais le Docteur Planche a dit à Jeannot que parfois les choses allaient vite et qu'un jour arrivait où on ne pouvait plus faire face; qu'il valait mieux prendre les devants. Jeannot et moi, on n'a pas su dire non. On a pleuré; et puis on les a laissés m'amener ici.

C'est la petite en blouse rose, Sybille – ou Sylvie ? je ne sais plus - qui m'a dit que ce serait bien si je prenais l'habitude de raconter par écrit, une fois par semaine, ce que je vis ici ... un exercice utile pour mon cerveau, m'a-t-elle dit. Alors voilà, j'ai choisi le dimanche, parce que je pourrai parler de mon Jeannot quand il sera reparti, et comme ça il restera encore un peu près de moi.


Décembre.


Depuis combien de temps suis-je ici ? Je n'arrive pas à me le rappeler.
Ce que je sais, c'est qu'il y a eu beaucoup de dimanches, et pas un sans une visite de mon Jeannot, qui vient pourtant de bien loin avec le car pour me voir.
Il vient de partir et c'est l'heure de mes "petits devoirs", comme il le dit en essayant de me faire rire.
Les dimanches n'ont plus la même saveur que ceux de notre jeunesse. Comme on les aimait ! Chaque dimanche que Dieu faisait, nous allions au bal à Grandchamp. Nous passions toute l'après-midi à danser au son de l'accordéon et rentrions au soir, fourbus mais heureux - et la tête ravie des airs pétillants que nous avions entendus ... Oh ! La Java Bleue, ma préférée ! Je pourrais la chanter du début à la fin !

C'est la java bleue
La java la plus belle
Celle qui ensorcelle
Et que l'on danse les yeux dans les yeux ...



Mars.


Il faut que j'écrive. C'est dimanche.
Dimanche ?
Mais oui, Jeannot est venu. Et aussi la petite Sylvie – Sybille ? Elle a dit à Jeannot qu'il fallait qu'elle lui parle avant qu'il parte.
C'est pour ça peut-être qu'il avait l'air fatigué ?
Fatiguée, moi aussi je le suis.
Je voudrais qu'il me ramène à la maison. Quand je le lui ai dit il m'a pris la main et m'a juste souri.

Ma tête est lourde. Pourquoi tout a l'air si confus à l'intérieur ?
J'oublie ?
Mais non ... cette chanson, je la sais encore ...

C'est la java bleue
La java la plus belle
Celle qui ensorcelle ...



Juillet.


La dame en rose l'a dit.
Jeannot vient pas. Peut pas. Peut plus.
Téléphoner ? Hôpital. Je vais téléphoner. Lui parlerai.
Il était fatigué.
C'était dimanche ?
Comme le bal...

C'est la java bleue
La java la plus belle ...



Novembre.


Ranger les photos. Elle l'a dit.
On trie.
C'est qui ?
C'est Jeannot. Et Lulu.
Oh ! Le bal ...
Dimanche
Di
manche

C'est la java bleue ...





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -