nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Paye moi une solitude


Auteur : KHETTAOUI Ahmed

Style : Drame







Le taxieur  demeure ébahi !! immobile !!
Il sua   de pudeur !!
Sa crainte s’étira dans son  lointain  imaginaire !!;
dans  son  pantalon  de coutil.
Sa crainte s’étire dans son  lointain  imaginaire !
Il tint  cette boite,  .Il la mettra sur  son tableau  de bord par négligence !! .
   Une rigolade goguenarde parvint de l’intérieur, d’un vestibule peu sombre !! .
 Il interrompit une éventuelle conversation.
Une canicule assombrissait  un ciel  blême … une journée  déjà  rétablissait en  une  orgie .....
Quel   drôle de  métier de taxieur   , murmura   le jeune taxieur, quand  «  lamroufez » lui fit signe de tête : « La forêt »::,
La  bagnole affecta sa mission, sous cette menace  et celle de son Maitre ; en chevauchant une piste opposante  à  un barrage   fixe  des services d’ordre.
Au  bout d’une demi-heure ils achevèrent la forêt. (lieu de débauche)
La gouine qui  était  déjà  là-bas avec le  nain efféminé ; Elle  disait cette fois  à mi-voix :
 j’ai  « baptisé », le surnommé  « fugitif », notre taxieur clandestin habituel, le cocu. C’est lui qui m’a trimbalé.
Tenez  les gaillards  quelques bouteilles de  « Ricard » que les dignitaires, soit disant ,et quelques  stupides   mandarins  de  la ville avaient  laissées de  la soirée  dansante  d’hier .
Eh  bien  , Je pense  à vous , , je vous adore , , allez dispersez vous , préparez  la table . « Allons – nous-en »
  Vous savez bien, qui  hier c’était mon anniversaire,  je  l’ai  fêtée avec ces ridicules, aujourd’hui  à vous  le tour.
Je veux qu’elle se passera  dans l’énorme : avec du Champagne, Ricard, et  poudre, compris  «  Parlons peu  - agissons convenablement » Je veux « Une rasade  de Cognac » compris !!
Le nain  lui coupa  la parole ;
Paye-moi une solitude, patronne ; mais diurne
-          Toi, répliqua,  la patronne  en toute assurance :
-          Je te payerai  une bonne fessée ce soir,
-« Donne ta bouche »
Il  la donna !!
Le jeune Rachid, contrarié, balbutia  quelques phrases: inaudibles : en ajoutant :
-          Et moi  est  ce que  je  peux quitter  les lieux ?
-        Je  peux me disperser ? ma mission est terminée
La patronne  le dévora d’un  regard strident :
-          -Toi ; un de ces jours   je te payerai  une belle solitude
-           Allez  dégage, espèce d’un loup, connard, va !!
En s’apprêtant  à démarrer,  le nain  s’approcha de lui :
- paye  moi  une solitude,  j’ai  bien  envie  de ……mais pas maintenant
Le jeune Rachid, en sortant  de ce campement  libertin, aberrant  saint et sauf, malgré toute cette  souffrance, ce supplice  moral et physique ;
Il  s’arrêta -  à  quelques kilomètres – de la forêt : remercia  Dieu pour cette ultime  victoire glorieuse.
Il demeura un bon moment : perplexe, traumatisé  de ce drame vécu ; se demandant ce qu’il allait faire ;
Il  prit un petit tapis, Il  pria
La voiture galopa, et tout d’un  coup  il se trouva nez à nez avec un barrage de gendarmerie  installé   à l’extrémité d’un virage dans  la nationale.
D’un  signe respectueux, l’agent de l’ordre lui fit signe de s’arrêter.
Quand  l’agent  lui demanda, poliment,  les papiers  Rachid,  son   collègue s’aperçût que la voiture est suspecte
Il ouvra  le coffre : le sac de bière était bien installé dans un  coin  à  l’intérieur
Le gendarme : qu’est c’est que ça ;
Rachid d’un ton  persuasif : plaidant  l’agent que cet  objet ne lui appartenait pas, et que c’est un objet délaissé ou oublié par un client que  je viens de déposer à  la forêt, Je  ne sais même pas  ce qu’il contient.
-  Ne joue  pas  la comédie, dit  le gendarme,
Et cette  boite, aussi, ne dis pas  qu’elle ne t’appartienne plus ;
Suis- moi.   .
Il lui livra  un procès  verbal sur  le champ
Rachid menotté, lança des simplifications, jura par son honneur  qu’il est innocent
L’attirance des menottes et d’un vertige qui le hanta, subitement,
Le gendarme avec une voix retentissante appela son collègue pour embarquer l’accusé à  l’intérieur d’un  fourgon garé à bord de  la nationale,
Rachid   supplia  de nouveau  l’agent.
Il  dénonça la bande et l’endroit ;
Il signa une décharge …. Une attestation  d’honneur,  justifiant sa déclaration,  
Ecoute, jeune, dit – le gendarme,
Nous ; il  est  de notre devoir d’agir  à cette façon, et  de compléter notre  tâche morale, et ce  face  à  la loi en vigueur.
 Vous  devez vous soumettre, obligatoirement,  à cette procédure, quoique que vous disiez que vous êtes innocent.        
En appelant  son collègue  pour  lui  rédiger  un  PV d’ arrêt en flagrant délit, ,et  le présenter  devant  le procureur de  la république pour  abus  de loi , ;  cause : drogue , boissons illicites
Rachid  placé  en garde à vue, soumis aux règles judiciaires compétentes
Rachid  devant une arrestation absurde
 Le verdict  tomba un mois après son arrestation en mandat dépôt
 Le juge prononça  la peine requise  par  le jury  et  le juge d’instruction
Rachid   devant  la barre comme une poule, assommé  de peur, et de frayeur
La salle d’audience archicomble,
Le juge prononça d’un air  paisible : devant une séance plénière :
Au nom de  la loi, et du peule : et après enquête, de nos éléments, et ceux du service des mœurs
Nous réservons – au  nom de  la loi – et de  l’égalité morale   le rappel  logique de monsieur  le procureur de  la république
Et nous  nous trouvons  face à notre conscience, d’annoncer publiquement – Nous la cour d’assises :    l’Acquittement        total et  sans condition, ni  sursis à  l’égard  du jeune  taxieur Rachid.
On annonçait, en outre, que  la bande   a été arrêtée par les services d’ordre, en flagrant délit dans une forêt aux berges de  la ville
Et que  Rachid  était victime d’une  manœuvre, peut-être une préoccupation futile ; mais légitime, aux yeux de  la justice.
On s’excuse auprès de lui, de ses parents, ses  proches et amis  de l’avoir écroué pendant   un mois  derrière les barreaux.
C’était une  procédure judicaire légale, dit-il en souriant
Des «  youyous »  des applaudissements régnaient, remplissaient  la salle d’audience.
Sa  mère Kheira, agitée de  joie, en sanglant, inondée de larmes hurla :
-          Merci  monsieur   le juge : Mon  fils a été bien élevé, bien  éduqué  dans une atmosphère sainte et souveraine, et Que Dieu Tout Puissant ne  le laissera jamais  à la portée de ces ratés ; ces lépreux.  Louage  à Dieu  dit-elle en pleurant.
Le juge , d’un ton clément, responsable  : Oui effectivement ,Khalti (  acte de respect ) signifie aussi ma tante : La loi  est toujours là ,  la  justice aussi;
Grace  à nos agents  de mœurs, leur vigilance et  que  nous saluons vivement, que cette bande de malfaiteurs à été éliminée de  la circulation.  
Le juge d’instruction, tout souriant :
-          Et toi  Rachid, tu as  ton  mot à dire ;
-          Rachid détaché,  loin de la barre, très ému :
- Permettez-moi monsieur de remercier fortement la cour pour cet acte très touchant.
Mon mot, Monsieur  le juge  c’est de leur souhaiter une bonne conduite ;  et Que Dieux    Tout Puissant, Atteste  tout aberrant, amène.-         ,
Le procureur ,d’un air   laudatif : Oui  c’est  tout qu’on souhaite tous  à nos fils ,et jeunes , mais sache  mon fils  Rachid  que  la loi  est toujours derrière ces fléaux sociaux .
-          Va t’reposer, mon fils, et que Dieu  te protège.
A l’extérieur  du palais de justice, un attroupement de jeunes vint  accueillir  le jeune rescapé
Un de ces copains, en plaisantant :
-          Rachid  paye moi  une solitude
Rachid étonné :
Justement, c’est la phrase  que  je n’ai pas  bien  saisi
Souriant,  son copain ;
Ça veut dire : paye-moi une soirée aberrante : c’est un mot de passe !! oui mon cher et ami Rachid ;
Le ciel de la ville  brilla aux yeux du Rescapé ; quand sa voiture traversa  les principaux axes de  la ville escorté  d’un  immense cortège triomphal;
Eh oui, effectivement ; c’était la joie, qui Régnait  la ville. ,
 ….c’était   le défilé  ….
….. et tout  le monde en parle.







nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -