nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Désir de vivre


Auteur : BAKKAR Amel

Style : Scènes de vie







Un jour, j’ai entendu mon grand père dire devant toute une assemblée que l’essentiel d’une vie était de profiter du kaléidoscope d’émotions.
C’était quelqu’un que j’admirais pour son festival de mots et d’idées qui fusionnaient, égayant sans le vouloir le quotidien de chacun.

J’ai vraiment compris ce qu’il voulait dire par là, quinze ans plus tard.
C’était un 21 mars 1994. Je venais juste d’avoir vingt ans et je me dirigeais tout droit vers le chemin de la sagesse.
Angoissée par l’entretien de la veille, j’avais passé la nuit entière à me réveiller en sursaut, terrorisée par une succession de cauchemars.

L’odeur du café moulu et des brioches dorées étaient venus effleurer mon sommeil agité.
Maman se levait toujours tôt, une habitude depuis son enfance.
Consciencieusement installée à table, elle attendait patiemment mon arrivée pour me prendre dans ses bras et prendre soin de moi.

Je suis descendu, un pas après l’autre, sûr de moi priant dieu que ma mère ne remarque pas mon état.
Je viens d’arriver. Elle porte un nouveau regard sur moi, comme si elle s’était déjà rendu compte que quelque chose était entrain de changer chez moi.

En plein milieu du silence qui s’est installé, elle me dit :

- Tu as bien dormi ?
- Oui, merci
- Tu as faim ?
- Oui

et me voilà dévorant les viennoiseries qui allaient me faire tenir jusqu’à midi.
Ma pensée resta en suspend dans le vide. Je n’osais pas lui dire que j’avais passé l’après-midi d’hier à faire le point sur ma vie, mes choix et moi.

La cafetière, que je viens de prendre, est à moitié brûlante. En faisant couler le café dans la tasse, je me rends compte qu’elle est fêlée. C’est sans doute les coups entre le lave-vaisselle et l’évier.

Le journal du jour est déposé sur la table. Sans doute papa qui l’avait oublié. Quel homme, mon père ! Il se lève tous les jours à 04h30 du matin pour partir à 05h30. À peine une heure pour se réveiller et se détendre.
Aujourd’hui, c’est faits-divers à volonté : vols à mains armés, viols et disparitions, de quoi remplir une journée entière de petites ménagères…
Ma mère, voyant mon calme s’épaissir, s’énerva :

- Quelqu’un a téléphoné ? j’attends un appel maman
- Non !, me répondit elle.

J’avais passé un casting pour un rôle dans une sitcom. Le directeur de plateau avait demandé du sang neuf. Il était prêt à tout, quitte à prendre des nouvelles recrues.
Alors, j’ai modifié mon curriculum vitae en l’aromatisant au goût du jour : quatre rôles dans des séries télés diffusées au Mali.

Comme cela, aucun risque qu’il aille vérifier. Il n’aurait pas le temps de prendre de son temps et de son argent pour ça.

********

Il est 09h30. Monsieur Bertaut n’est toujours pas passé. C’est le facteur du coin. Il passe tous les matins à 09h20. Bel homme, il profite systématiquement de son passage pour klaxonner, histoire d’attirer l’attention des femmes abandonnées par leurs hommes partis à l’usine.

Tiens, la sonnerie !
Le sourire jusqu’au coup, je me lève et me dirige vers la porte. C’est sans doute isabelle, le voisin qui m’a appelé hier dans l’après-midi pour me demander si je voulais aller au cinéma avec lui.

- Où tu vas ?
- Ouvrir
- Non. C’est Valérie qui m amène de la Maïzena pour le gâteau.
- Ah !

Quand, elle ouvrit la porte, une grosse boule de poil vint me lécher le visage et s’aggriper à mon jean Diesel que je venais juste de récupérer de mon linge propre.

Une deuxième sonnerie vint se rajouter à cette animation.
Cette fois ci, je pensais avoir isabelle.
La main tremblotante, je pris le combiné comme si je prenais mon destin entre mes mains.

- Allô, dit un homme de l’autre côté

Ma voix emprisonnée dans ma gorge et mon corps avait pris le chemin de la terreur. Je vis ma vie défiler devant moi « ma première dent, mes ébats amoureux, mon premier mensonge, mon premier vol…. »

- Allô ?

Toujours rien. Aucun son ne sortait.

- Allô ? je suis bien chez Joseph Stenton ?

À peine eu le temps de dire oui et me voilà possédé par l’émotion.
Le directeur de casting m’annonce que je suis parmi les meilleurs et que mon jeu d’acteur a beaucoup plus au réalisateur.

J’ai eu le droit à deux longues minutes de compliment avant d’entendre la nouvelle du siècle. Il avait choisi de prendre un acteur célèbre pour le rôle pour faciliter la sortie et la promotion du film.

Ils espéraient ainsi être sélectionné pour le festival de Cannes.







nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -