La mouche de Santa Anna



Nouvelle écrite par SOPHIE dans le style Scènes de vie



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

SOLUTION - TRADUCTION
Traduction professionnelle
Pour tout type de projet


A deux heures de l’après-midi, sur la place de Santa Ana, il fait une chaleur épouvantable. Nous fêtions l’anniversaire de Pablo, et tous les copains étaient là. On parlait l’espagnol avec l’accent français et le français avec l’accent espagnol. On formait une bonne équipe. Patrick a dit, moi je prendrai un fino. J’ai trouvé que c’était une bonne idée. J’ai commandé aussi un fino. Les autres prenaient de la bière ou du Martini, ils parlaient fort, ils avaient l’air en colère, mais c’est toujours comme ça. Ils sont contents, c’est tout.


A la Brasserie Allemande, il y a une bonne ambiance, et puis tout le monde connaît, c’est facile pour se retrouver. Il y avait comme d’habitude les copains espagnols de Francisco, et les miens, qui repartent toujours quand on s’entend le mieux, quand on commence à bien se connaître. Il faut recommencer à chaque fois, rencontrer des gens nouveaux, qui s’installeront à Madrid deux ou trois ans, et ensuite se perdront. Même si on continue à s’écrire, après c’est plus pareil.


On est allés au Caldero manger une paella. Le serveur nous avait réservé la table du fond. Je me suis assise dans le coin, j’avais envie de me sentir un peu isolée, observer sans m’impliquer. Je me foutais du scandale de Marbella, et je n’avais pas d’opinion sur le pacte avec la Catalogne. J’étais un peu saoule, je préférais rester en off. Je n’ai pas été surprise lorsque Patrick est venu s’asseoir juste à côté de moi.
C’était l’anniversaire de Pablo. Comme invité d’honneur, il était au centre de la table, Francisco à gauche de Marina, peut-être que j’aurais dû être à côté de lui, mais je n’ai pas besoin d’être toujours collée à mon mari. D’ailleurs il n’a pas été surpris de me voir au fond, il m’a souri, il était gai, il était beau avec sa chemise blanche, j’ai pensé « c’est fou comme je l’aime encore ».
Les autres parlaient tous en même temps et riaient beaucoup. Les Espagnols savent ironiser sur tout, ils sont heureux, le mois de juin à Madrid est comme ça. On a toujours envie de faire la fête.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.