La route hantée



Nouvelle écrite par Abdelwahab BOUMAZA dans le style Scènes de vie



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure




Il y a un monde fou. Au bruit de la voiture qui, ayant fait une embardée, est allée percuter le mur, les passants sont accourus.
Des gens discutent :
« Il y a toujours des accidents sur cette route !
 - C’est à cause de ce regard, vous le voyez ? Quand on veut l’éviter, on rate le virage, et hop, on fait un coup de volant, et c’est le malheur.
   - C’est pas le regard, c’est juste un petit trou, mais le virage lui-même. Regardez, c’est un virage très prononcé, mais comme le terrain est plat et le virage visible, on a l’impression qu’il n’est pas grand, dangereux, donc, on fait la vitesse, et au beau milieu on est obligé de redresser la voiture, c’est-à-dire on fait un brusque coup de volant. Résultat : la voiture zigzague et avec la vitesse on ne peut la maîtriser.
-    Non, non, non, vous n’y êtes pas. Cette route est tout simplement hantée !  
-     Comment ? Hantée ?
-    Oui, hantée, les gars des travaux publics qui avaient fait le terrassement, y ont trouvé des cadavres.
-    Des cadavres, et alors ! Des squelettes ? On en trouve partout. Dans ce cas-là,  beaucoup de routes sont hantées…
-    Fallait pas déplacer ces tombes…
-    C’est des histoires, ça !
-    A mon avis, c’est la vitesse et la mauvaise appréciation de ce faux virage,  qui sont la cause de ces fréquents accidents !
-    Moi, je parcours cette route presque chaque jour pour aller à la banlieue, je n’ai jamais eu un quelconque problème.
-    Vous roulez doucement.
-    Bien sûr. En ville, et surtout dans ce virage, j’y vais en deuxième. Je pousse ma 4L aussi vieille que moi tout doucement… »
A ce moment, arrive une voiture de police, suivie de peu de celle de la Protection civile. On sort le chauffeur, qui semble gravement blessé. Les policiers font s’éloigner les badauds.
Le groupe de gens qui s’est tu un moment, reprend la discussion :
« C’est l’hécatombe sur les routes. Les accidents de voitures font des malheurs, font aujourd’hui plus de morts qu’une guerre.
-    Là, je suis d’accord avec toi. Mais si tu pars du fait qu’il y a eu des squelettes avant l’ouverture de la route, ce n’est pas seulement cette route qui est hantée, mais toutes les routes !…
-    Depuis la nuit des temps il y a eu tellement de morts, de tombes que toute la terre n’est en fait qu’un cimetière. Comme dit le poète arabe, quand tu marches, vas-y doucement, d’un pas léger, car chaque pas que tu fais, tu le poses sur une poussière de squelette, sur un mort.
-    Le respect du mort, quoi ? Et en plus, tu parles de pas, pas de tonnes infernales de métaux, de plastique et de caoutchouc… »



image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.