L'avion



Nouvelle écrite par Abdelwahab BOUMAZA dans le style Fantastique



Vous aimez cette nouvelle ? Partagez-là !
image3

Un de nos partenaires

MULTI PANDA
Création de sites internet
Site vitrine ou site sur mesure


A vingt ans, dès le décollage, il se baladait dans l’allée sans souci. Avec l’âge, il avait commencé à avoir peur de l’avion. Puis il ne le prenait plus. Il allait en voiture, comme s’il se promenait, il était à l’aise, il s’arrêtait comme bon lui semblait, joignant l’utile à l’agréable et faisant même du tourisme. Cependant, la route étant devenue dangereuse, il dût se tourner vers l’aéroport; il se met à sa place et n’en bouge pas jusqu’à l’arrivée.


Mais il bavarde. Il devient un moulin à palabres. Celui qui est assis à côté de lui, à gauche ou à droite, doit le tolérer, doit l’écouter. Et s’il est bavard comme lui, il fera un bon voyage. Il bavarde pour détourner les pensées noires qui trottent au début puis déferlent dans sa tête. Des pensées noires, il en crée à profusion, dès qu’il se dirige vers l’aéroport. Des pensées terribles lui traversent l’esprit. Et quand il est dans l’avion, cela claque comme des vagues en furie. « C’est maintenant la déflagration...C’est maintenant... Ca y est, c’est l’explosion.... On conduit l’avion comme la voiture. Si le pilote est bon, l’avion peut être défaillant sans qu’il le sache, sans que les mécaniciens eux-mêmes le sachent. La maintenance, oui, mais il en reste toujours... Peut-être un petit boulon va se desserrer... Peut-être un tuyau est sur le point de se déchirer, et le kérosène va s’en échapper, ça va flamber... » Il ne sait pas qui lui a appris que l’avion, ce sont les premières quinze minutes du décollage, et les dernières quinze minutes avant l’atterrissage, et il y croit. Entre les deux, l’avion plane comme un tapis volant, en pilotage automatique, surtout quand il fait beau. Mais avant cela, pour lui, l’avion, c’est  l’incarnation de la peur. Pis encore, l’avion devient un lieu de recueillement sur les mauvaises actions, lieu de culpabilisation par excellence. «Qu’ai-je fait de mauvais pour me morfondre ainsi? Ai-je manqué de respect un jour à mes parents? Un jour j’ai haussé le ton face à ma mère. Serait-ce un acte condamnable par Dieu?... L’avion de Tamanrasset, un seul survivant, un miraculé!... L’avion de Charm Echeikh, aucun survivant... » Il ne se rappelle Dieu que quand il est dans cette situation, comme ceux qui ne le font que quand le tonnerre éclate, et qu’on a peur d’être foudroyé. Il n’a pas peur de mourir, non, il a peur de mourir ainsi, dans une explosion, subitement, en un clin d’œil. A la pensée qu’après coup, on ne retrouve pas son corps, découpé en petits morceaux, haché menu, un frison le lui parcourt.
Des zones de turbulences, mon Dieu !… L’avion tangue !... Il est pris de soubresauts ! Des cris fusent de tous côtés !… El-Hadi s’évanouit.

image1

Lecture aléatoire

Envie de flâner au fil des pages et de découvrir des récits, des histoires et des personnages au hasard, c'est par ici.



Merci à nos partenaires

Les partenaires qui soutiennent Nouvelles-Persos nous permettent d'y consacrer du temps, et donc de gérer le site dans l'intérêt des auteurs et des lecteurs.
Merci à eux.

Actualités

Mises en ligne, news, infos...


Statistiques

Nouvelle-Persos

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés.