nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Au-delà de Vega de la Lyre


Auteur : CHERVONAZ Daniel alias JAGODA Daniel

Style : Fantastique







- allo, allo, madame Tonquet ?
- - oui
- c'est Sarah, euh, je n'ai pas mon cours de contrebasse comme ce qui était prévu ; alors, est-ce que je pourrais venir avec vous visiter le centre des radio-télescopes de Nançay et la maison du grand Meaulnes,
- mais oui bien sur
- ah merci ! A quelle heure ?...d'accord , à demain , merci beaucoup.
Le lendemain
-tiens bonjour Sarah ; qu'est-ce que tu as emmené pour ton déjeuner à midi ?
-des sandwiches
- et ou est-ce que tu as mis la contrebasse ?
- ah ah ah !
Bien, alors voici le centre de radio-astonomie de Nançay qui est l'un, sinon le plus important du monde . Et vous voyez donc ces alignements de plusieurs kilomètres d'antennes de radio-télescopes qui captent les émissions qui proviennent de zones les plus éloignées, non seulement de notre galaxie, mais probablement d'autres mondes au delà.
Les ondes des différentes bandes de fréquences sont captées. L'éloignement de plusieurs kilomètres des différents radio-téléscopes permet , dans certains cas un pointage. Toutes les informations sont stockées dans les installations centrales ; puis décodées par des chercheurs français mais aussi de tous les pays.

Tiens , petite, qu'est-ce que tu fais là ? Viens par ici, je vais te montrer…
- mais Monsieur, les autres sont partis dans l'allée pour voir de près les antennes..
- - viens je vais te montrer ce que l'on entend là-bas.
- Sarah descend avec l'ingénieur, dans les sous sols du blockhaus où sont centralisées les émissions reçues.
- Elle s'approche d'une énorme machine et l'ingénieur lui dit :
- -voilà, ici, l'enregistrement de ces bruits, de ces sons qui viennent du plus lointain espace connu, bien au-delà des limites du système solaire et du visible. Ensuite, nous essayons, en les faisant passer sur des oscilloscopes, de matérialiser, de visualiser le tracé de ces émissions.
Nous essayons ensuite, par décodage numérique, ce que tu vois ici, c'est-à-dire les techniques laser d'analyses, de savoir quelles peuvent être les origines physiques, chimiques ou autres de ces émissions.
- Monsieur, s'il vous plait lui dit Sarah, est-ce que cela s'entend ; est-ce que l'on peut l'écouter ?
- Ecoute ( si l'on peut dire) il y a certaines fréquences qui sont difficilement audibles. Mais on peut les transposer dans la bande son et, si tu veux, tu peux ainsi les écouter.
- L'ingénieur manipule tout un ensemble d'éléments, de « boutons » , de claviers et l'on entend »toum,toum, toum, timm… » et il continue à manipuler une véritable armoire pleine de cadrans, de touches diverses des LED colorées, clignotantes. Il fait passer le son actuellement entendu sur un oscilloscope, le vibrateur laser argon et l'analyseur de spectre.
- Et Sarah observe en particulier sur l'oscilloscope le tracé qui montre certaines sinusoïdes régulières qui parfois se dédoublent parfois triplent et même parfois quadruplent…
- Elle entend, écoute avec attention et, en plaisantant, dit à l'ingénieur : C'EST UN QUATUOR DE CONTREBASSES !
- L'ingénieur interloqué la regarde
- Un quatuor de contrebasses ? d'ou est-ce que tu sors cela, toi petite ? D'où viens -tu ?
- De Chateauroux, un petit CES dans la ZUP.
- Ah bon, mais pourquoi dis-tu cela ?
- Ben… parce que cela ressemble. Regardez : d'abord les sons sont graves, correspondent donc à une tessiture de basse !
- D'autre part, sur l'oscilloscope vous voyez dans un certain nombre de cas le dédoublement er parfois les quatre courbes qui se superposent comme si les quatre musiciens ne jouaient pas tout-à-fait en même temps !
- L'ingénieur, interloqué commence à être interessé.
- Mais Monsieur dit Sarah, cette émission, vous la recevez de quel poste ?
- Enorme éclat de rire de l'ingénieur à travers les deux touffes de cheveux qui partent de la région postérieure de son crâne et qui se secouent avec ce grand mouvement de tête à chaque éclat de rire.
- -ma petite, ça vient, ça vient de la direction de bien au-delà de Véga de la Lyre.
- Et Sarah de répondre : « la Lyre, c'est normal pour des musiciens ! »
- Et, brusquement l'ingénieur cesse de rire et regarde de nouveau et est en train de penser qu'en fin de compte, l'idée, l'hypothèse émise par Sarah n'est pas forcément farfelue !
D'ailleurs, avant de faire parcourir des kilomètres, lors de l'implantation des radio-téléscopes, dans des stages d'animation, on lui avait dit, parmi les grands principes de « recueillir Toutes les idées, même les plus étranges…quitte à les éliminer secondairement ». Pour être farfelue, celle là l'était bien.
Un quatuor de Contrebasses !!! Au delà de Véga de la Lyre !!! Impensable.
Impensable …MAIS …mais l'écran montrait objectivement ces éléments !
L'ingénieur se détourne vers les claviers des computers. Il tente de se mettre en contact avec une banque de données de musique ; stupéfaction de l'ordinateur qui lui répond : he baby tu te gourres !
Nançay possède des instruments perfectionnés mais qui, dans certains cas ne manquent pas d'humour !
L'ingénieur insiste, il ne demande pas des banques de données au MIT, ni au VLT, ni au CNRS mais bien des renseignements concernant les musique .
L'hypothèse de Sarah serait-elle plausible ?
Et pendant qu'il « pianote » sur les claviers , Sarah lui demande : « mais habituellement, ce que vous recevez, d'ou cela vient-il ? »
- tu sais lorsque les atomes vibrent , ces vibrations produisent un certain nombre de signaux radio-électriques qui peuvent être captés. Cela nous permet de savoir si telle portion de l'espace contient de l'hélium, que telle autre contient de l'hydrogène; on peut trouver des atomes d'oxygène à certains endroits.
- Certains énormes phénomènes physiques, des explosions peuvent aussi être à l'origine de vibrations. Ces ondes électro-magnétiques ainsi mises en route peuvent être captées par nos fantastiques installations…
Mais ton quatuor de Contrebasses ?!
Sur l'écran apparaît une banque de données musicales.
Mais les datas sont payantes et Nançay n'y est pas abonné… et les tarifs sont élevés.
L'ingénieur met en route son imprimante ultra-rapide afin de réduire le temps de connection .
Il demande des renseignements précis sur la tessiture des contrebasses, les principaux enregistrements musicaux et leurs spectres de façon à pouvoir faire une analyse des ondes et des harmoniques. On entend alors une douce crépitation d'une extrème rapidité et les feuilles de listings défilent comme dans une imprimerie de presse.
Les pages d'écriture se mêlent aux graphiques et, parmi ces graphiques, on retrouve ceux des contrebasses.
Ils correspondent à ceux observés sur les écrans.
L'ingénieur se tourne de nouveau vers Sarah, étonné, stupéfait, voix étranglée par une intense émotion.
- écoute dit-il, écoute petite, c'est quand même fantastique !
Il a fallu que tu viennes aujourd'hui. Et d'après ce que tu disais en entrant dans ce souterrain tu avais failli ne pas venir. C'est TOI que je prends pour descendre et montrer la technique. Est-ce un hasard ou une finalité ? Tu arrives et TU me lances ton idée qui me semble farfelue et, en fait , cela semble correspondre !
- tu sais petite…comment t'appelles tu
- Sarah, Monsieur.
- Sarah, tu sais Sarah, c'est TOI qui vient peut -être de faire l'une des plus importante découverte de radio-astronomie de tous les temps….le quatuor de Contrebasses de Véga de la Lyre…c'est le tien, un quatuor de Contrebasses au delà de VÉGA DE LA LYRE !
- L'ingénieur blémit, il a comme un malaise, se retourne et saisit le bras du fauteuil et tombe au sol.
Sarah a mal compri l'importance de ce qui vient d'être découvert. Son père lui raconte si souvent des histoires étranges et fantasques ! l'œuf du dinosaure trouvé dans son jardin vers 1975 ; les personnages qui vivaient près de chez elle sous la terre depuis on ne sait combien d'années avec un tube pour respirer et tout cela après la découverte d'une plume Sergent major qui trainait à côté de ce tube de fonte planté on ne sait pourquoi, on ne sait comment… plus rien ne l'étonne !
Elle est quand même très gènée de voir l'ingénieur par terre. Mais il reprend ses esprits. Elle s'approche, lui donne quelques gifles. Il revient doucement à lui, éberlué, comme sortant d'un rêve, pas d'un cauchemar mais d'un rêve fantastique et balbutiant répète « quatuor de Contrebasses au delà de VÉGA DE LA LYRE »,
quatuor de Contrebasses au delà de VÉGA DE LA LYRE ! Il éclate de rire de nouveau et puis se retourne vers ses écrans et VOIT de nouveau les ondes qui correspondent de façon précise au quatuor de Contrebasses , quatuor de Contrebasses….

Sarah regarde sa montre et voit qu'il est l'heure de partir et dit
- au revoir monsieur l'ingénieur, au revoir. Et elle s'en va rejoindre les élèves.
- Ah ! Madame Tonquet.
- Sarah, ou étais tu ?
- J'étais , heu dans les sous-sols au niveau des zones ou l'on capte et analyse toutes les ondes. Et j'ai pu voir l'enregistrement d'un quatuor de Contrebasses venant de au delà de VÉGA DE LA LYRE.
La gifle est partie toute seule, clac sur la joue de Sarah.
- on t'a cherchée partout. Maintenant tu restes avec les autres.
- On va visiter la maison du grand Meaulnes !
- Bien Madame.

Sarah remonte dans l'autobus, cale sa tête sur la vitre en regardant mélancoliquement vers ces antennes pointées vers l'espace sidéral… « un quatuor de Contrebasses au delà de VÉGA DE LA LYRE »… »un quatuor de Contrebasses au delà de VÉGA DE LA LYRE » , un quatuor de Contrebasses …







nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -