nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Idéalement


Auteur : BRAY Philippe

Style : Réflexion




Près de moi, l'amour est un compagnon des nuits enchantées. Quelques rides se sont creusées à mon visage laissant passer l'eau des sources cristallines. La femme est une jeune fille qui ne se maquille pas en des formes harmonieuses. Sauvage et rebelle, sa voix parle aux enfants des couleurs. Elle côtoie la mélodie des oiseaux.
J'ai passé du temps avec moi-même à chercher l'impossible pour partager le fruit de mes recherches, de mes découvertes ; découvrir est un enchantement perpétuel.
Se sont posées sur mon âme, à la flamme de l'esprit, toutes les identités du monde : s'oublier un instant totalement, c'est vivre avec l'autre, ce qu'il a à vivre. Le monde en soi est comme un gant de soie qui se retourne pour se distiller dans l'univers de l'amour tout entier.
Un enfant est un poète venant de l'autre monde, un monde étranger aux apparences où ce qui nous habite plus ou moins, se sacrifie au profit de l'autre, pour le faire progresser. Cet enfant, fruit d'un amour hérité vivra encore en lui quelques temps ; le temps de se poser sur ses deux jambes pour faire un pas en avant.
Je suis celui-ci, idéalement qui s'est civilisé, qui a grandi pour tenter de faire partager ce qu'il y a à vivre. La matière vivante est un bouillonnement de la vie intérieure qu'on aperçoit en dehors, dans un sentiment éprouvé et ressenti. Elle est un bourgeon du printemps, une fleur qui étouffe un insecte volant de ses pétales blancs. Charmante et enivrée de parfums éthérés, elle prend le temps de vivre en vivant intensément.
Près de moi, le fruit de l'amour est un enfant qui naît. Mon monde rejoint le sien quand je suis disponible. Il s'en souviendra lorsqu'il grandira et que je serai parti. Formellement, il n'est pas de la prosodie, c'est un poème vivant. Ses sons ne riment pas, il répète ce qu'il entend sans tout d'abord comprendre.
Je reviens de l'amour, je suis le fruit d'un amour passager qui, en un instant seulement, s'est mélangé à un liquide sucré et salé qui poursuit sa destinée, comme un enfant africain mourant en quelques jours.
L'autre soir, un homme m'a offert son dernier souffle. Sa dernière respiration. Dans la nuit il est parti quand je l'ai quitté. C'est probablement ce qu'il voulait me dire dans son langage puisqu'il n'avait plus le droit à la parole.
J'ai trop de chose à dire que j'ai parfois choisi de me taire en restant contemplatif de ce qui m'entoure.
C'est une image poétique, une carte postale vivante, de l'eau qui passe sous un pont, un vieux bateau qui avance à la force du vent ; un couple de cygnes qui ne se sépare jamais en veillant à la béatitude de ses petits.
L'amour c'est probablement ça, cette dernière image, la tentation d'un bonheur à partager pour le perpétuer. 





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -