nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Saint-Denis a son affaire du trou


Auteur : HESSE Rémi

Style : Humour




Le trou en question est apparu le premier septembre. Le gérant du magasin de vêtements se trouvant au rez-de-chaussée du 44 boulevard Jules Guesde, a eu la désagréable surprise de constater ce matin-là que, devant son magasin, la grille d’un regard avait été dérobée pendant la nuit.

Le commerçant a immédiatement disposé un haut tabouret de bar sur l’orifice afin d’éviter tout accident. On le comprend, la conjoncture est difficile pour les marchands de prêt-à-porter féminin, donc, voire disparaître ses clientes potentielles dans un trou face au point de vente, non ! Et puis… il y a toujours le risque de rumeur, souvenez-vous de la rumeur d’Orléans. Chaque vendeur de vêtements pour femmes a cette crainte dans un recoin de son cerveau. Imaginez qu’il se dise : au 44 boulevard Jules Guesde les clientes disparaissent dans une oubliette.

Prudent, notre homme a appelé "Plaine Commune" pour signaler l’incident. Il a passé la journée à guetter… surveillant d’un œil le trou afin d’éviter la perte d’une cliente, de l’autre les rues alentour, dans l’espoir de voir apparaître un employé de "Plaine Commune". La journée s’est achevée sans que personne ne soit venu.

Le lendemain, le trou était toujours là. Le commerçant a renouvelé son appel, son balisage, sa surveillance. Le surlendemain, tout comme le canard de Robert Lamoureux, le trou était toujours là…

René, notre voisin a pris les choses en main, téléphonant à son tour. En tant qu’ancien fonctionnaire territorial il avait, de l’avis général, toutes les compétences requises pour faire bouger "Plaine Commune". La semaine s’est achevée ainsi sans visite de la voirie et heureusement, sans accident.

Lundi 6 septembre, le trou entrait en deuxième semaine … Le propriétaire de la boutique a repris ses appels téléphoniques. René s’est fâché, il a sollicité et obtenu l’appui du cabinet du Maire. Mardi 7 septembre, René averti par l’entourage du maire append qu’un responsable de "Plaine Commune" s’est déplacé et n’a rien vu d’anormal. Le trou, on ne se figure pas à quel point c’est fourbe les trous, se serait-il dérobé à la vue du sagace fonctionnaire ? Mystère. Toujours est-il que celui-ci est reparti comme il était venu. Le sang de René n’a fait qu’un tour, il a obtenu le numéro de téléphone du responsable et lui a expliqué sa façon de penser. Première avancée, une presque victoire, pour nous qui militons pour la sécurité sur les trottoirs : Le responsable de la voirie de "Plaine Commune" s’est à nouveau déplacé et a agi.

Le fonctionnaire, armé d’une bombe de peinture blanche, a cerné les limites du trou. Afin qu’il ne puisse s’échapper certainement.

Mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche le trou était toujours présent. Bien entendu, durant toute la saga, tant René que le commerçant ont appelé chaque jour les services concernés afin que l’affaire du trou ne tombe pas … dans les oubliettes.

Lundi 13 septembre, le trou entrait en troisième semaine. Rebondissement : nous apprenons que le trou appartient à France Télécom. "Plaine Commune" a dûment répercuté l’information, mission accomplie ! L’opérateur de téléphone, nous l’espérons, devrait déléguer un inspecteur des trous dans les mois qui suivent. Nous ne manquerons de vous tenir informé des nouvelles péripéties.

De notre côté nous hésitons entre plusieurs initiatives qui seraient en mesure d’assurer la sécurité de déambulation des passants. Devons-nous remplir le trou avec des gravats ? Une autre idée est actuellement à l’étude, nous pourrions peut-être voler, nuitamment un couvercle de regard dans une autre commune… Rassurez-vous, si nous passons à l’acte ce sera dans une commune de droite. Et oui, on a des principes !

En attendant, nous croisons les doigts pour qu’aucun accident ne survienne, on pense tout de suite à un aveugle qui pourrait y laisser un tibia. La mésaventure peut aussi frapper un enfant, un passant distrait. Le risque augmente la nuit, nous sommes très inquiets pour les clients de nos voisins d’en face les dealers qui tiennent commerce devant l’église.

Si personne ne se blesse ce sera à n’en point douter un miracle. Mais un miracle au fait … Quand on pense au succès de la grotte de Lourdes, on se prend à rêver aux retombées touristiques que pourrait avoir le trou de Saint Denis.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -