nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Tranche de vie


Auteur : Alaayyadi

Style : Scènes de vie




         " Le cri du pauvre monte jusqu’à Dieu mais il n’arrive pas à l’oreille de l’homme."

                                                                                                             Félicité de Lammenais

 

Elle m’a souri une première fois. Elle pensait peut-être qu’elle allait m’amadouer en se montrant plus joviale, plus avenante. Mais, voyant que son sourire n’a pas eu le résultat escompté, elle a refait un deuxième, encore plus large, avant de tendre sa main vers moi, en silence. J’ai complètement ignoré et son sourire et sa main, lui faisant croire que je n’avais rien remarqué de son manège. Je savais très bien, en réagissant ainsi, que j’allais la sortir de son mutisme et lui imposer par la même occasion, ma propre loi. Elle n’avait qu’à dire ce qu’elle voulait de moi au lieu de le suggérer par des gestes enrobés dans un mielleux sourire.

Je laissais passer le temps sans répondre à sa requête silencieuse. J’attendais de voir la suite de cette scène muette entre nous, non sans m’être déjà préparé à réagir en cas de besoin. Puis nos regards se sont croisés, se sont fixés. Nos yeux se sont dévisagés, profondément scrutés dans le but de découvrir nos points faibles respectifs, le chemin le plus court pour arriver à nos fins dans un minimum de temps et si possible en évitant les mots durs.

Mon esprit dictait sans précipitation à mes gestes les attitudes à prendre dans toutes les situations envisageables. Il ne fallait pas que je sois pris au dépourvu pour prendre la bonne décision quand il le fallait, que je me fasse piéger sans trouver la bonne parade. Et, au fur et à mesure que le temps passait, je ne pouvais détacher mes yeux d’elle. Je ne pouvais m’empêcher de me poser des questions, toutes sortes de questions à propos de cette étrangère qui me souriait, me dévisageait en silence, me désarmait même en tendant sa main vers moi. J’attendais qu’elle dise quelque chose. Je voulais entendre le son de sa voix pour savoir ce qu’elle voulait par ce geste, ô combien anodin mais pourtant chargé de significations.

Le temps ne me donna pas satisfaction. Tout le raisonnement que je me suis tenu commença à s’effriter en même temps que s’échafaudait dans mon esprit une autre théorie qui, somme toute, était tout aussi plausible. Il fallait absolument que je la vérifie mais la recherche de cette vérité m’obligera à sortir de mon mutisme. Eh bien, tant pis ! Puis qu’il faut savoir, la fin justifie les moyens. C’est mieux que de rester dans une situation figée, à se demander des choses. Il fallait mettre fin à cette scène dénuée de sens entre deux êtres qui ne se connaissent pas mais qui se regardent avec insistance. Il fallait savoir ce que voulait cette main qui n’était qu’à quelques centimètres de mon corps, qui me mettait mal à l’aise et qui semblait me dépouiller de mes effets.

J’étais sur le point de passer à l’exécution de mon projet, de poser la ou plutôt les questions qui se pressaient dans mon cerveau. Je n’eus pas le temps de le faire. Elle avait compris ce que je voulais ardemment savoir. Aucun mot ne sortit de sa bouche malgré l’effort qu’elle faisait pour parler. Alors elle articula les doigts de sa main tendue vers moi pour me signifier qu’elle voulait de l’argent. Puis tout se précipita dans ma tête et la situation commença à s’éclaircir. Je sus aussitôt qu’elle était muette, qu’elle mendiait.

Pourtant rien ne laissait transparaître qu’elle était dans le besoin. Elle n’était pas comme les mendiantes qu’on voyait, le plus souvent mal habillées, mal coiffées ou sales. C’était une jeune fille assez jolie. Elle était vêtue proprement, les cheveux coiffés avec soin vers l’arrière, retenus par un élastique. Ses yeux clairs, pétillants d’intelligence, rayonnaient dans un visage ovale et lui donnaient cet aspect jovial et avenant qui avait retenu mon attention dès le premier regard. Me voilà fixé maintenant ! Elle avait réussi à fausser toutes mes suppositions, à détruire les hypothèses que j’avais échafaudées, à se faufiler entre mes certitudes. En était-elle consciente ? Je ne le pense pas. Je devais, en conséquence, revoir ma position, reconsidérer toutes les données de mon problème pour tenter de le résoudre le plus délicatement possible. Et je me pris à méditer sur ce problème de société qui gagne de jour en jour de l’ampleur et qui occupera bientôt une place considérable dans notre paysage social. Je faillis crier mon désaccord avec le sort injuste, maudire le destin dont les arrêts aveugles tombent sans pitié, condamnant ainsi des personnes innocentes à porter le fardeau de l’indigence et des fois le double fardeau de "l’indigence/mutisme", de "l’indigence/non-voyance" ou tout autre double handicap. Elle aurait pu naître dans un milieu, soi-disant normal, mener une vie toute aussi normale que n’importe quelle jeune fille de son âge, jouir de toutes ses facultés physiques et intellectuelles, tiens ! Elle aurait pu faire des études, avoir un travail, fonder peut-être sa propre famille, être tout simplement une pierre dans cet édifice qu’est la société et ne pas en être en marge. Malheureusement elle a vu le jour dans un ensemble qui la renie, qui la regarde différemment, des fois avec dédain ou suspicion. Elle est condamnée à mendier pour vivre. Dieu que c’est dégradant pour un être humain ! Avait-elle le choix ? Pouvait-elle décider elle-même de son sort ?

J’étais perdu dans mon raisonnement, ignorant qu’elle était toujours là, dans l’attente de ma réponse. Il avait fallu qu’elle réitère sa demande par une suite de mots incompréhensibles, pour que je revienne à la dure réalité. Je réalisai très vite que je devais faire un bon geste. Je lui suggérai d’attendre, puis je mis ma main à la poche pour y chercher quelques pièces que je lui tendis. Elle les prit. Ensuite, elle égrena un chapelet de prières qu’elle était seule à comprendre, tourna les talons et repartit vers une autre personne en me laissant dans l’expectative.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - B'Resto Buro - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -