nouvelles persos
nouvelles persos


Partagez cette nouvelle sur Facebook


Le chien vert à 3 pattes avec un oeil crevé


Auteur : DOUCET Alain

Style : Fantastique




Je ne sais pas comment je me suis retrouvé là.
En face de moi il y avait ce long tunnel blanc. Lumineux. Très lumineux.
J'étais aveuglé, j'avançais à petit pas. Je n'avais pas peur, j'étais attiré, je distinguais une petite porte tout au bout. Le chemin ne me sembla pas si long. Une petite porte bleue.
J'aurais voulu l'ouvrir, mais il n'y avait ni poignée, ni clef, ni serrure, ni CHARNIERES ! Ni quoi que ce soit !
J'ai essayé avec mes doigts « Merde !je devrais ne pas me ronger les ongles ! » IMPOSSIBLE ! J'entendais une voix de fille de l'autre côté. Une voix douce. Je ne sais pas pourquoi pas mais je me l'imaginais nue. J'ai frappé encore ! Mais ça ne faisait aucun bruit ! Je crois que j'ai escaladé, enfin je sais plus comment 'ai fait. Mais arrivé au-dessus c'était haut ! Très haut ! Pourtant je n'avais pas grimpé tant que ça, trop haut ! Vertige ! J'ai perdu l'équilibre. Je me suis écrasé plusieurs mètres plus bas. Mon crâne a percuté le sol. Assommé.

Je reprenais tout doucement connaissance. J'étais sonné. Je me souvenais plus de grand chose, oui il y avait ce tunnel, j'avais escaladé, ensuite plus rien. La porte était là dans mon dos. La luminosité s'était atténuée. Je m'en éloignai en titubant, j'empruntai une sorte de grand corridor (cette fois très sombre comme une caverne), un labyrinthe oui ! Je fini par déboucher sur une ruelle ou il n'y avait âme qui vive. Ça devait être la nuit. Un drôle de noir. J'y voyais quand même. Surtout une enseigne illuminée là au bout. On aurait dit un bar. C'est au bout de la ruelle que se trouvait ce bar. D'ailleurs c'était la seule issue. Je suis rentré. Ca ressemblait plutôt à un saloon. Il n'y avait pas beaucoup de monde. IL faisait très chaud. Je me suis mis au comptoir, le barman est arrivé, il avait une drôle d'allure, une tête bizarre, on l'aurait dit tout droit sorti d'un cartoon. "Qu'est-ce que je vous sers ?" il m'a demandé, après ce qui m'était arrivé j'avais envie d'un alcool, un alcool fort.
- Vous avez du cognac ?
- Le meilleur qu'il soit ! Il a répondu dans un grand sourire.

C'est vrai qu'il n'était pas dégueu ce cognac. J'ai vidé mon verre d'un trait et me suis dirigé vers les toilettes (plutôt des chiottes de bars !), j'ai examiné mon crâne dans la glace : pas de traces ! Bizarre. Je suis revenu m'installer au comptoir et j'ai commandé une bière. J'avais demandé à la bouteille mais il m'a répondu qu'on ne buvait pas à la bouteille dans son établissement ! "Hein !? Mais pour qui y se prend lui et sa gargote ?!" j'ai pensé. Je buvais et en même temps j'essayais de refaire le film de ce qui m'était arrivé et comment j'en étais arrivé là et ou étais-je arrivé en fait ?! Du coin de l'œil j'observais les gens qui étaient aux tables, ils étaient assez calmes, ils discutaient, ils buvaient, normal, à part qu'ils avaient tous de drôles de gueules. Il y avait ce type qui peignait un tableau au fond de la salle, un petit homme avec une petite moustache ( son visage m'avait l'air familier mais il était un peu loin ), et il y avait aussi un autre petit homme, chauve, presque nu, avec des petites lunettes rondes cerclées, je le voyais pas bien non plus, lui était à l'autre extrémité du comptoir. Je les voyais tous un peu FLOU. Etrange toute cette faune. La porte du bar s'est ouverte. Je me suis retourné et j'ai vu arrivé cette fille. Elle était belle, très belle, un ANGE ! Elle avait de longs cheveux noirs qui lui arrivaient jusqu'aux dessus des fesses, on devinait sous son chemisier de beaux seins ronds, elle avait de longues jambes et ça lui donnait une drôle de démarche, un peu tordue, on aurait dit que ses genoux allaient se cogner. Mais je la trouvais magnifique.

Elle s'installa juste à côté de moi, pourtant y avait de la place ailleurs. "Comme d'habitude Henry !" elle a dit, à l'adresse du barman. Elle avait une voix très douce. Et henry lui servit une bière... à la bouteille ! Au moins je ne devais pas me creuser pour trouver un sujet pour engager la conversation.
- Je pensais qu'on ne servait pas de bières à la bouteille ici !
Elle tourna la tête vers moi, elle avait des yeux bruns superbes, ses sourcils aussi étaient étonnants, la nature les avait bien dessinés. Elle devait être d'origine mexicaine ou turque, un faux air de Salma Hayek.
- Ca dépend qui la demande, me répondit-elle.
- Vous êtes une habituée alors ?
- oui et non.
- Comment ça oui et non ?
- Il m'arrive de rester un petits temps sans venir et parfois je viens souvent.
- Ah !
- Et vous vous êtes déjà venu ?
J'étais assez troublé par sa beauté et puis j'avais du mal à détourner mon regard de son décolleté, j'avais même remarqué la présence d'un petit grain de beauté au-dessus du sein gauche. Mais qu'est-ce qu'elle était belle !!
- Non pas vraiment je me demande même ce que je fous là ! J'ai dit.
- Vous êtes Albert Ledoux ?
- Vous vous me connaissez !!?
- Je suis là pour vous.
- Pour MOI ?!!
- Oui.
- Mais pourquoi faire et ou sommes nous ?!
- Détendez-vous, me dit-elle. Vous voulez une autre bière ?
- Non... oui... non euh je sais plus...
- Henry ! 2 BIERES !... BOUTEILLES !
- Mais qui êtes vous exactement ?
- Mon nom est Buck.
- Buck… c'est pas courant et surtout pour une femme.
- Je ne suis pas une femme ordinaire, santé ! Elle m'envoya en levant sa bouteille.
- Non ça j'ai remarqué !
- Et encore t'as rien vu Albert ! Elle dit, en avalant une grosse gorgée de bière.

Des gens rentraient dans le bar, petit à petit toutes les tables et le comptoir étaient occupés. Il y avait même des gens qui se tenaient debout près de la porte.
- Qui sont tous ces gens Buck ?
- Des spectateurs.
- Des spectateurs ?!
- Oui pour le combat.
- le combat ?!

Je n'y comprenais rien. Je balayai du regard la salle. L'atmosphère était pesante.
- Ce type qui peint un tableau là ! Qui est-ce ? Demandai-je à Buck. J'ai l'impression de le connaître.
- Bien sur ! C'est Monsieur Adolphe, le célèbre peintre.
- Monsieur Adolphe ? Le célèbre peintre mais…
- Tout ce que je sais c'est qu'il a apporté tellement de bonheur aux gens avec ses peintures, elle m'a dit en terminant sa bière.
- Et lui le petit chauve avec ses lunettes rondes et son drap blanc ?
- Attention lui à éviter ! C'est Mohandas ! Un terrible serial killer !
- Ah !

Cette fois la salle était bondée. Il y avait un léger brouhaha. En plus, j'avais l'impression qu'il m'observait TOUS mais ce n'était peut-être pas une impression. J'étais vraiment très mal à l'aise. Une chaleur intolérable. Je transpirais à grosses gouttes, j'étais groggy.
- Mais qu'est-ce que c'est ce cirque à la fin !!? M'énervai-je. Tu vas me dire ou je suis et qui sont tout ces gens ? Et pourquoi je suis là ?
- Oh oh ! Calme-toi !
- Je rêve ? J'hallucine ? Je cauchemarde ? Hein !? .. C'est la 4 eme dimension c'est ça !? Je suis à l'ouest de nulle part !!? Dit ! Et... et... j'ai pourtant l'impression que tout ça est bien réel… mais je dois me réveiller ! FAUT QUE JE ME RéVEILLE !!
- Bon alors vient avec moi ! me dit-elle en me tirant par la main. Faut y aller !

Elle m'entraîna derrière le bar et elle tira une tenture qu'elle referma derrière nous. On était dans une sorte de vestibule peu éclairé. Elle commença à se dévêtir. Nue. C'était encore plus beau que je ne l'aurais imaginé. Elle commença à me déshabiller.
Je me retrouvai à poil en un claquement de doigt, je n'avais pas eu le temps de m'y opposer. Un ange, tu parles ! Cette fille est une sorcière !
- Tu as envie de moi ?
- Ben euh... c'est à dire qu'euh... oui mais...
- Tu voulais savoir ou on était ? Ici c'est l'antichambre ! Toi ! Toi ! Oui tu rêves peut-être... ou alors tu es dans une voiture qu'on est en train de désincarcérer... ou alors dans un bain chaud à l'eau couleur SANG...... ou aux soins intensifs avec des tuyaux dans la gueule... ou tu te balances au bout d'une corde ? C'est ça !? Qu'est-ce que je sais moi ?!
- Qu'est-ce que c'est que ces conneries ! J'ai dit, en la repoussant.
Je n'arrivais pas être excité, encore moins à bander ! Malgré son corps superbe, j'étais trop mal à l'aise.
« BAISE-MOI ! » hurla Buck.

A ce moment, un énorme RUGISSEMENT ! Je sursautai ! "Trop tard !" me dit Buck.
Elle bondit de l'autre côté de la pièce tel un félin. "Quoi trop tard ?!" j'ai dit. La petite porte dans le fond du vestibule (je ne l'avais même pas remarquée) s'ouvrit et elle s'y engouffra ! J'essayai de récupérer mes vêtements mais ils avaient disparus, j'étais à poil dans le PIRE DE MES CAUCHEMARS !

je m'approchai de l'encadrement de la petite porte, doucement, je n'avais pas envie qu'on me voit tout nu. Il y avait un de ces vacarmes derrière. Je passai la tête, ça donnait sur l'arrière salle du fond du bar, on y avait installé comme un ring et Buck trônait au milieu. Mais elle avait changé, on aurait dit que son corps s'était allongé, affûté et ses yeux, ses yeux ! Comme des yeux de loup. Tout les gens du bar étaient disposés autour du ring et attendaient impatiemment. Mais attendait quoi !? De nouveaux des GROGNEMENTS PUISSANTS !! Cette fois ils étaient proches ! Un gros type torse nu avec la tête dans une cagoule noire arriva en poussant une grosse boîte avec une grille par devant. Le gars avait du mal. C'est de cette boîte - cage que provenait les innommables grognements ! IL Y AVAIT UNE BETE LA DEDANS ! La grille s'ouvrit et ce qui en sortit : UN MONSTRE ! Une créature hideuse ! Un chien, oui mais comme croiser avec un cochon ou un sanglier, il était VERT (comme du gazon fraîchement coupé), des pattes assez courtes et affreuses, et alors SES YEUX ! 2 yeux NOIRS globuleux qui ne vous donnaient pas envie de vous perdre dedans. UN CHIEN FOU ! UN CHIEN FOU qui se lança directement sur Buck pour la mordre violemment au mollet ! CRIS dans la salle ! Une giclée de sang (ce n'était pas la dernière !) atteignit le 1er rang. Un combat d'une violence extrême se déroulait devant mes yeux ébahis ! Buck me semblait n'avoir aucune chance contre ce monstre. Et puis après avoir esquivé une série d'assaut du chien, d'un coup d'ongle acéré (sa main était devenue comme une patte, prolongée par des griffes style Freddy Kruger) LUI CREVA UN OEIL ! LE SANG GICLAIT ! Cri de douleur de la bête ! Applause de la salle !! Il y avait du SANG PARTOUT ! J'avais sous-estimé Buck. Après elle fit une sorte de chorégraphie digne d'un maître kung-fu et mordit à pleine dent dans une des pattes du chien, elle lui arracha dans un CRAQUEMENT indescriptible et alla cracher le membre dans un coin du ring. Je me sentais mieux de voir Buck reprendre le dessus. Mais c'était de courte durée, la force de l'animal semblait décuplée par la douleur ! Mon DIEU ! Il attrapa Buck par le bras, elle tomba à genou et donna un coup de patte dans le vide. La créature lui ARRACHA UN SEIN ! il la secoua comme une vieille loque et le dévora ! J'étais tétanisé ! Buck hurlait ! Le public aussi ! Son magnifique corps était en lambeau, je ne pouvais pas y croire, une si belle fille, elle était K.O., J'eu encore l'attention attiré par son pubis, ses beaux poils sombres n'étaient plus qu'un petit paillasson ensanglanté. La foule s'était modérée. Le petit peintre moustachu avait l'air de s'être bien amusé du spectacle alors que le serial killer était déjà parti. Buck avait encore essayé de lutter mais le monstre l'avait saisie au cou avant de lui déchiqueter le ventre et de dévorer ses viscères. Buck était en bouillie. Le chien releva sa gueule, UNE GUEULE TERRIFIANTE ! Avec ce petit trou béant à la place de l'œil d'ou coulait un filet de sang, avec cette crête verdâtre sur le crâne, et cette bave visqueuse qui lui coulait des babines. Il me regardait. Le chien vert à 3 pattes avec un œil crevé me fixait. Malgré la chaleur ambiante, je frissonnais et un grand courant d'air froid me parcouru l'échine.

Cette nuit, au bout du tunnel blanc, derrière la porte bleue, au fonds de la ruelle dans l'arrière salle de ce minable bar LE DESTIN AVAIT VRAIMENT UNE SALE GUEULE.





nouvelles persos lecture aleatoire
lecture aléatoire




Multipanda - Infoquizz - Refina - Solution Piscines - Solutions Banque - Yaca-Sudoku -